UNE FAUSSE GUERRE ENTRE DEUX RENTIERS :

Publié le par sonatrach

 

Une fois le frivole impulsif syndicaliste de niveau primaire en matière syndicale, HAMAMA Maamar, secrétaire général éternel de SH DP Hassi R’mel, ses histoires de faux leadership mises à nu par le Blog, il s’en est allé déverser sa fougue et sa colère sur son faux responsable hiérarchique du syndicat national, le faux secrétaire général LAMOURI comme l’atteste le document ci-inséré pour les lecteurs du Blog sonatrach, ou LAMOURI désavoue HAMAMA méchamment par écrit.

 

Oui une réunion extraordinaire de la coordination syndicale de l’Activité Amont de HAMAMA élargie aux secrétaires généraux des sections syndicales de sonatrach en présence de la direction du syndicat national a belle et bien eu lieu le 10/06/2009 au somptueux nouveau siège du syndicat sis au Val d’Hydra pour parler des doléances tout azimut de HAMAMA.

 

Après presque un mois, LAMOURI bombarde son compère HAMAMA dans un langage des plus virulents en termes de responsabilité syndicale, mais entre rentiers c’est une mise en scène en continu, pour bluffer les travailleurs qu’ils sont supposés les représenter, dans l’illégalité évidemment.

 

Aux lecteurs et lectrices d’en juger la teneur du texte ci-inséré

 

To be continued…..

 


 

Commenter cet article

Ammar oularid 02/03/2011 22:37


DECLARATION

A l’appel spontané des travailleurs de SONATRACH-DP de Hassi-R’Mel, un rassemblement préliminaire a été tenu Mardi, 02/03/2011 à la base de vie ‘’Stone’’ à 20h 30’ ; Laissés-pour-compte par une
section syndicale Ugta caractérisée par son immobilisme chronique, les travailleurs ont entamé une grève de faim suivie par une majorité écrasante pour dénoncer la mauvaise prise en charge de leurs
revendications légitimes. Et ce, à travers l’ensemble des restaurants et des installations de production. L’objectif premier de cette dynamique salutaire enclenchée spontanément par les
travailleurs épris de justice et soucieux de leur avenir socioprofessionnel, est la DISSOLUTION DE L’ACTUELLE SECTION SYNDICALE et l’élection de représentants légitimes de l’ensemble des
travailleurs sans distinction aucune. La dissolution de cette section syndicale à l’origine des malheurs des travailleurs est UN PREALABLE à la suite du mouvement des travailleurs.

Par ailleurs, les travailleurs dénoncent énergiquement et unanimement les émissaires ‘’BALTADJYA’’ venus au secours de cette même section syndicale dont le départ reste un préalable. En effet,
autoproclamés délégués des travailleurs, ils ont limité leur nombre à cinq trillés sur le volet à la sauvette. Ce sont des habitués dans l’art de détourner les travailleurs de leurs objectifs. La
vigilance est de mise. Pire. Aussitôt les travailleurs dispersés pour se reposer dans leurs chambres, toutes nos tentatives de prendre contact avec ces BALTADJYA, n’ont pas donné de résultat. Il
s’est avéré qu’ils se sont précipité pour rendre compte à leur ''hiérarcchie'' de la section syndicale qui n’a même pas daigné descendre auprès des travailleurs pour s’enquérir du climat social. La
section syndicale étant responsable des malheurs des travailleurs, ces derniers lui dénie désormais, le droit de s'exprimer en leur nom. Contre toute dynamique de changement pacifique et en perte
de crédibilité, des travailleurs issus des milieux occultes jouent honteusement le rôle de pompier pour étouffer cette formidable dynamique. A ceux là, nous disons : Un mouvement légitime,
pacifique et raisonnable ne s’étouffe pas Messieurs les acteurs de tous les combats d’arrière garde. Plus déterminés que jamais, nous appelons l’ensemble des travailleurs à :

1. L’Union dans l’action légitime;
2. Elargir le comité de gestion de la transition,
3. Revendiquer au préalable, la dissolution de l’actuelle section syndicale;
4. Une plus grande vigilance pour la réussite d’un changement pacifique des moyens de lutte syndicale ;
5. Le comité représentatif élargi préparera la plate forme de revendication qui ne devra exclure aucune catégorie des travailleurs;
6. Dénoncer les BALTADJYA,


ECTION SYNDICALE UGTA DEHORS


Hassi-R’Mel, le 02/03/2011