Vrais Corruption Tripartite Active à SONATRACH

Publié le par sonatrach

 

Alerte rouge destinée aux Pouvoirs publics sur ce scandale ………………!

 

L’affairisme syndical, les privilèges, la corruption active et la formation s’entremêlent gravement depuis longtemps au sein de Sonatrach Spa.

 

On est arrivé dans cette entreprise nationale à donner la gestion et la création de sept (7) centres de formation d’enseignement général et professionnel à un syndicat maison, le Syndicat National Sonatrach.

 

Les centres de formations dont certains sont fermés actuellement ( ?) offerts au syndicat maison des pétroliers, exerçaient et exercent actuellement sans agréments ni registres de commerce depuis des décennies sous la responsabilité de véritables opportunistes rentiers… !

 

Tenez vous bien, ce que nous allons révéler dans cet article n’est pas de simples blagues sous forme d’accusations gratuites, mais des actes de gestion dans la formation informelle, corruptive et inqualifiable qui dure depuis les années 90 à Sonatrach.

 

Il y a eu l’utilisation d’une méthode de gestion de tradition diabolique inconnue dans le monde, un saignement dangereux des deniers et des biens de Sonatrach Spa.

 

La gestion sans agréments à ce jour de certains centres de formation et de perfectionnement professionnel de Sonatrach, tombés aux mains de scrupuleux arrivistes syndicaux, continue dans une persistante déviation, dans le mal extrême.

 

La Sonatrach a été amenée par de malsaines façons à céder dans la magouille à son syndicat maison depuis longtemps, la gestion informelle de quelques centres, fait consolidé à la faveur de l’application de l’accord sur l’exercice du droit syndical qui outrepasse les lois en vigueur, conclu entre la direction générale de Sonatrach et son syndicat maison en 1994, un accord de dupes qui donne au dit syndicat le droit de gérer et de créer des centres de formation un peu partout dans le désordre.

 

Depuis, le clan du syndicat maison de Sonatrach, les prédécesseurs de LAMOURI et consorts, gère et crée des centres de formation qui dispensaient au départ rien que des cours de jour et du soir d’enseignement général et professionnel dans la confusion.

 

Allant en montée corruptive, la grande surprise pour l’année scolaire 2009/2010 émanant du syndicat maison, maintenant ses centres forment dans le cycle universitaire, des Ingénieurs d’Affaires !!! Alors que ce type d’instruction relève de la compétence du ministère de l’enseignement supérieur (voir textes de lois insérés)

 

Au départ à Sonatrach, la mission de formation était pour l’enseignement des adultes afin d’assurer l’alphabétisation et l’élévation constante du niveau d’éducation et de culture générale des agents et leurs ayants droit par la suite, l’instruction s’adressait aux agents n’ayant pas jouis d’un enseignement scolaire ou ayant eu une scolarité faible ou bien pour le perfectionnement au sein de la société.

La gestion des centres de formation à l’époque dépendait de la direction administration générale Sonatrach (DAG), ACT/SH maintenant.

Pour rappel, l’enseignement dispensé aux adultes, était permis soit dans des institutions spécialement créées à cet effet, soit dans des établissements d’éducation et de formation, soit dans les entreprises économiques et sur les lieux de travail.

L’enseignement des adultes préparait au même titre que les établissements d’éducation, aux examens et concours organisés par le secteur de l’éducation en vue de l’obtention de titres et de diplômes et aux concours d’entrée dans les écoles, centres et instituts de formation générale ou professionnelle.

Les preuves parlent d’elles-mêmes, les décrets exécutifs ci-dessous insérés relatifs à l’enseignement pratiqué par les établissements publics et privés en Algérie en font foi sur, la violation et le charcutage des lois par ce syndicat maison des pétroliers.

Pour pouvoir continuer à gérer dans la CORRUPTION, l’astuce trouvée par ledit syndicat, c’est de faire passer avec des centres et offices nationaux d’enseignement et de formation agrées par l’Etat, d’obscures conventions de parrainage sous les tutelles pédagogiques du C.N.E.P.D et de l’O.N.E.F.D, en violation des textes cités, juste pour assurer l’inscription des élèves des centres de Sonatrach aux examens de fin de formation qualifiante ou diplômante (…)

Les cycles de formation se déroulent dans les centres du syndicat maison sous la coupe de sa tutelle pédagogique maison (…) et ses enseignants vacataires choisis selon les méthodes du clan syndical, des chanceux biens payés à l’heure (…)

Le résultat : Une corruption tripartite active désastreuse inimaginable, une passive complicité irresponsable des pouvoirs publics assurée au syndicat maison qui avec les moyens matériels, humains et financiers de Sonatrach, viole les lois qui régissent l’enseignement dans notre pays :

 

Alors que le CNEPD dispense des formations professionnelles par l’envoi de supports de cours à domicile, ponctué par des regroupements pédagogiques périodiques et assure la formation par correspondance dans différentes spécialités préparant aux examens et concours organisés par les établissements publics de formation professionnelle, telles sont ses principales missions.

 

Le Centre national d’enseignement généralisé (CNEG) par correspondance, radiodiffusion et télévision était un établissement à caractère administratif créé en 1969. Il était chargé de dispenser un enseignement à distance aux élèves empêchés de poursuivre leurs études dans un établissement scolaire. Les cours s’adressent aussi aux travailleurs et aux citoyens désireux d’améliorer leur niveau d’instruction, de se préparer aux différents examens et concours ou aspirant à une promotion socioprofessionnelle. Aujourd’hui, ses fonctions sont assurées par l’Office national d’enseignement et de la formation à distance (O.N.E.F.D) créé par décret n° 01-288 du 24 septembre 2001 portant modification du statut du CNEG.

 

Le syndicat maison n’à jamais chercher à avoir l’agrément nécessaire en matière de formation professionnelle comme le stipule le décret ci-dessus cité, le syndicat reconnait dans plusieurs de ses correspondances sur le sujet qu’il viole les lois sur l’activité d’enseignement et de formation (correspondance de mars 2005 adressée par ledit syndicat à la DCG /RHU /Sonatrach lui demandant d’intervenir pour l’aider à l’obtention des agréments utiles pour ses informels centres)

 

Le décret exécutif n° 04-90 du 24 mars 2004 fixe les conditions de création, ouverture et de contrôle des établissements privés d’éducation et d’enseignement. Ce décret précise les obligations des fondateurs des établissements privés d’éducation et d’enseignement vis-à-vis de l’Etat et des parents d’élèves. Il définit la nature, l’organisation et le fonctionnement de ces établissements sur la base d’un cahier des charges élaboré par les services du ministère de l’éducation nationale.

 

L’enseignement supérieur désigne tout type de formation ou de formation à la recherche assuré au niveau post-secondaire par des établissements d’enseignement supérieur agrées par l’Etat.


Bravo pour vous LAMOURI, le faux S/G du syndicat national Sonatrach, qui partis de votre poste initial d’enseignant de cours d’alphabétisation à Sonatrach TRC/HEH au sud à la faveur des textes créant le Centre national d’alphabétisation en 1964, transformé en Office national d’alphabétisation et d’éducation des adultes en 1995, un établissement public à caractère administratif chargé de concevoir et de mettre en œuvre une stratégie, des programmes et des moyens didactiques destinés à lutter contre l’analphabétisme et à promouvoir des opérations de formation permanentes au profit des alphabétisés, êtes arrivé au stade de la formation universitaire d’après ce qui est dit dans votre note d’information du 01/09/2009 diffusée aux travailleurs du groupe Sonatrach les informant sur le début des inscriptions de leurs enfants pour l’exercice 2009/2010.


Pourquoi ya LAMOURI dans votre dite note vous n’avez pas indiqué les différents prix à payer comme frais de participation par les élèves ayants droit et les extra Sonatrach ? Acccccccccccccccch !!! Acccccccccccccccch !!!

Pour une claire compréhension de ce scandale révélé sur la formation bananière, il parait nécessaire d’insérer la déficiente note d’information de LAMOURI pour son évaluation par les lecteurs du blog Sonatrach.

 

Quant au développement déduit sur cet insolite sujet de corruption tripartite active, il vous sera fourni dans l’article suivant, ou il y aura d’explosifs détails sur ces maudits centres du syndicat maison des pétroliers, gérés par LAMOURI et Consorts actuellement, et gérés par ses carriéristes prédécesseurs au départ du scandale (Les REBAH Khaled – SETTI Hamid – BENAZOUZ Mohamed - AIT ALI Ramdane et Consorts)

 

 

 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ada-Hanifi 07/11/2010 16:50


Je suis assommé par de telles révélations car j'ai 30 années de service dans les hydrocarbues et je n'ai jamais entendu parler de ces avantages parmi tant d'autres qui sont réservés à la
progéniture des voleurs et des rapaces qui sont aux commandes de sonatrach .