Nomination à imarat Si Cherouati

Publié le par sonatrach

Nouvelle nomination au niveau de imaret Si Cherouati,

le PDG de SONATRACH a nomé sa maitresse M.N au poste de Directeur DRH de l'activité commercialisation des hydrocarbures.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

azarado19 09/01/2012 23:50

Le 19 Janvier 2012 Arret Total Des Installations et dans toutes les Régions SUD. Etre ou ne pas etre, voilà la Cause!!! Tous les Points demandés y compris 55% du Salaire de Base avec Retro Calculé
sur nouveau SALAIRE et appliqué depuis 2008 !! Mnt, et suite à notre sondage, on est tous POUR à 88% des Travailleurs!! Aljazeera, France 24 ou TF1, ça sera pas NOTRE PROBLEME ! Attention, cette
fois ci, c'est different aux années passées! On va Dévoiler Tout au Monde Entier !! On a Maaaaarre ...........................!

Boumlili 09/01/2012 18:53

S'il n'y aura RIEN de ce qu'on veut, NOUS et non les SYNDICALISTES avant le 20/Janvier/2012, SURTOUT SURTOUT les 55% du SB !!!!!! Rayha TEKHLA ..........!!

le foufurieu 29/12/2011 22:08

voir les projet douteux de rhour de nouss

mourad 24/11/2011 14:22

le droit de vous répondre , car je juge votre accusation contre M.N comme un gros péché et Dieu vous punira ; elle n'est jamais la maitresse de l'ex-PDG , je ne vous connais pas , mais je la
connais elle était ma collègue de bureau ou cherouati était avant de venir à sonatrach, c'est une détachée de sontarach et ce que voous dites : wallah HRAM HRAM HRAM

Moussa Konté 16/10/2011 23:18


Le gaz algérien, une matière trop précieuse entre les mains des opportunistes

Par: Y.Mérabet



La politique énergétique, une des clés de l'avenir économique de notre pays, est trop sérieuse pour la laisser aux mains des opportunistes, de média et de politiciens uniquement avides de
sensationnel.
L'Algérie est un gruyère de gaz, le Sahara abrite les plus grands gisements de gaz naturel et d’hydrocarbures dans les grès du Trias, qui se situent entre 2132 et 2145 mètres de profondeur à Hassi
R’Mel. Ces réserves de gaz naturel contiennent plus de 10 000 milliards de mètres cubes de gaz. L'Algérie s’avèrerait détenir les premières réserves mondiales de gaz en quantité et en qualité, si
les chiffres communiqués par l'Iran, la Russie et le Qatar seront jugés faux, certains spécialistes jugent que les chiffres réels sont souvent multipliés par trois.

Les chiffres concernant l’ampleur réelle des ressources pétro-gazières mondiales sont faux, qu’ils émanent des pays producteurs ou des compagnies pétrolières. Une véritable conspiration du silence
et du mensonge. Les producteurs exagèrent le niveau de leurs réserves, accroissant ainsi leur influence et leur poids financiers ; les compagnies pétrolières, en faisant de même, envoient un
message rassurant à leurs investisseurs quant à leur rentabilité. Le prix du pétrole payé par les consommateurs constitue un véritable transfert de richesse pour les Etats, à travers les taxes.

Les gouvernements des Etats consommateurs, en fermant les yeux, évitent l’impopularité.

Les réserves algériennes découvertes s'élèvent aujourd'hui seulement à 4500 milliards de mètres cubes, le plus gros reste à mettre en valeur, l'ex. Ministre le Docteur Chakib Khalil en faisait de
cette idée son cheval de Troie, son programme économique qui répondait parfaitement aux recommandations de la charte nationale n'a pas était décapité par la "Nomenklatura Politico-économique
algérienne".

Il voulait forer plus pour améliorer et augmenter nos réserves pétrolière-gazières, pour répondre au besoin urgent du développement économique et sociale. Cela n'était possible que par
l'amélioration des textes de l'avant-projet des hydrocarbures et la dépolitisation du secteur énergétique afin d'inciter les compagnies étrangères à investir dans notre pays, pour augmenter nos
réserves, cela n'arrange pas les intérêts de nos ennemis exogènes et endogènes, qui veulent toujours garder leur mainmise sur nos richesses minières.

Les propos de Youcef Youcefi pour le choix des schistes bitumeux comme énergie nationale de l'après-pétrole, et l'annonce de fin du pétrole pour demain sont indignes pour quelqu'un sensé être le
maestro de l'énergie dans un grand pays pétrolier comme l'Algérie.

Youcef Youcefi rapatrié par la nomenklatura de affaires de chez notre principal et virulent et concourant commercial en Gnl, le Qatar, formé dans ce pays qui perturbe le monde pétrole, un allié de
l'impérialisme américain, celui-ci a pour mission de porter atteinte à notre politique énergétique portée à son age d'or par le Docteur Chakib Khalil et consignée dans le programme de la charte
nationale et de celui du Président de la République.

Ayant de lancer notre pays dans dans un revirement d'une nouvelle politique énergétique douteux, nous invitons monsieur le ministre à acquérir plus d'informations sur les schistes bitumeux et de
calculer les conséquences dramatiques qu'encoure notre pays pour son option.

Ne cherche t-il pas, à réduire notre pays à une deuxième Somalie?