Lettre au Vice Président TRC

Publié le par sonatrach

Monsieur le vice président;

 

Nous somme un groupe de cadre de l'activité TRC, nous somme choqués et outrés par ce qui se passe à TRC et spécialement à la Direction Etudes et Planification.


Nous sommes déçu de la façon avec laquel vous avez réglé le probleme des harcelement de monsierur AIT-SAID envers nos collegues femmes.

La dame (on citera pas son nom par respect) a quitté l'activité, alors que lui vouis le laissez sans aucun impact. ce n'est pas normal hadi HOGRA. cette dame est une cométence et vous la laissez partir comme ça, tous les problémes qui lui a fait c'était parce qu'il a peur pour son poste et maintenant il prépare son beau frére pour la relève. est ce que à TRC les postes s'hérite, ce n'est pas normal monsieur le vice président.

 

Vous dites tout le temp qu'il nous représente dignement, comment ça?

il passe son temps à critiquer tout le monde, les gens de devloppement ne savent pas travaillez et les exp^loitant aussi et les maintenanciers aussi. alors qui travaille à TRC lui? c'est une structure de consolidation et reporting qu'il a et il dit partout que c'est lui qui fait tous le travail....

et avec ça il se permet d'embeter et de harceler nos soeurs et collegues, demandez combien de cadres femmes ont quitté la direction,et posez vous les questions, il les traites d'incompétent, mais c'est la première fois qu'une dame quitte complètement l'activité et ça nous révolte....khafou rabi ya ness

C'est une grande perte pour l'activite sur le plan personnel et professionnel, faites quelque chose monsieur le vice président, ne laissez pas les compétences de l'activité TRC fuire ailleurs

 

rétablissez la vérité et l'ordre à TRC et ditesà AIT SAID d'arreter, et que les postes c'est par la bourse et non pas par héritage.La dame a été vraiment malmené et c'est pas juste monsieur le président, Faites quelque chose avant que se soit trop tard............nous comptons sur vous et sur votre esprit de justuice et loyauté

 

ensemble de cadres de TRC

 

Commenter cet article