Le cerveau du scandale de sonatrach

Publié le par sonatrach

 

Et si le PDG de Sonatrach mis sous contrôle judiciaire, Mohamed Meziane, était l’arbre qui cache la forêt ? D’après de hauts cadres du groupe et des sources proches du dossier, le vrai big boss du groupe serait en réalité Mohammed Rédha Hemch, ex-directeur de cabinet du PDG de Sonatrach et… neveu de Chakib Khelil. Pourtant, cet homme de l’ombre, que l’on dit originaire de Hennaya (Tlemcen), et qui sème la terreur au point que les cadres que nous avons contactés ont brutalement refusé de dire quoi que ce soit à l’évocation de son nom, n’habite plus Alger depuis un moment. Sa nouvelle résidence : Montreux, en Suisse. Officiellement, il s’agit d’une mise en retraite doublée d’un parachute doré de 8 millions de dinars en tant qu’allocation de fin de carrière – somme habituellement réservée à de très anciens cadres du groupe – et d’un placard doré puisqu’il aurait été envoyé dans la filiale Sonatrach International Holding Corporation filiale (Samco) à Lugano. Officieusement, le ministre de l’Energie aurait voulu mettre son protégé à l’abri des éventuelles retombées des malversations dans lesquelles il aurait trempé à l’époque où il était dir’ cab’.

 

Il faut dire que le CV de cet ancien agent contractuel de l’ambassade d’Algérie à Paris , revenu en poste à Alger, est un peu chargé. Comptable à l’ambassade de Berlin de 1984 à 1987, régisseur à l’ambassade de Bruxelles, consul adjoint à Istanbul, c’est à Bordeaux, où il occupe également le poste de vice-consul, qu’il met un terme à sa carrière diplomatique. Arrêté par la police française à Marseille en 1997 en possession de deux voitures volées, il n’aurait passé que quelques jours en prison grâce à une intervention diplomatique. Les Affaires étrangères ne pouvant garder un tel élément dans son giron, il se serait mis quelque temps au vert, occupé par du business entre Alger, Tlemcen et Oran, avant d’être ramené par Chakib Khelil à la Sonatrach en 2001. Une personnalité comme celle de Hemch déchaîne évidemment les rumeurs sur son train de vie.

 

Selon les interlocuteurs, il aurait bénéficié d’un appartement dans la tour Chabani, touché 150 000 DA de salaire mensuel à Sonatrach, dépensé jusqu’à 8 millions d’euros en thalasso, hôtels et restos avec Khelil et Meziane entre la France, Genève et les USA, signé une convention avec une clinique suisse pour tous les hauts cadres de Sonatrach, etc. D’autres sources citent précisément les 4 milliards versés par Sonatrach par son intermédiaire pour l’achèvement des tours BRC et les 73 milliards de dinars distribués aux associations fidèles au Président, quand il était chargé du sponsoring à Sonatrach (un département qui n’existe pas dans l’organigramme). Toujours selon les rumeurs, l’implantation des sociétés turques en Algérie devraient beaucoup à sa seconde femme, turque (la première était française). Seule certitude : son nom figure dans les dossiers transmis au juge d’instruction. Reste à savoir, qui, cette fois, le protègera de la justice.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ait 09/08/2012 01:12

LE MATIN DZ du 10/08/2011


Scandale de Sonatrach : le fiasco de Rhourd El Baguel
Après la première décision rendue par ladite cour en 2008, le semblant d’initiation des études d'engineering pour la réalisation du projet de l'usine à gaz a été décidé le 15 juillet /2009 par le
conseil de gestion de Sonarco. Les fonds nécessaires pour les frais d'études ont été débloqués par les deux co-DG du groupement le 14 octobre 2009 soit deux millions de dollars.

Rhourd El Baguel est un fiasco retentissant pour Sonatrach.
Réunions en série sans lendemain
Les managers de BP, connus pour leur flegme froid dans l'art de la négociation, ne cherchaient plus qu'à gagner du temps par des réunions sans fin, pour se retirer de l'association aux moindres
frais. Une réunion ou étaient présents les représentants mandatés par les deux parties (Sonatrach & BP) a eu lieu à Alger les 29 & 30 juin 2009, attestée par un PV, où le représentant de BP
a présenté une vue d'ensemble faite par sa direction le 9 juin 2009 sur le projet de GPL à réaliser à Rhourd El Baguel, équipé de deux trains comme stipulé par la décision de la Cour permanente
d'arbitrage en 2008. Le représentant de BP s'est engagé à collecter le maximum d'informations et d'éléments de base qui permettront d'établir l'étendue des travaux pour le plan de préparation
desdites études, à confier au bureau d'études anglais Petrofac (un fidèle contractuel en gré à gré avec Sonarco dans des prestation de services d'engineering depuis 2005), reconnaissant qu'il a été
transmis à ce dernier un dossier d'une étude complète faite en 1995 par l'italien Snam Progetti sur le projet de réalisation d'une usine de GPL Rhourd El-Baguel (coût de l'étude initiale :
300.000,00 dollars US, et le coût de réalisation de ladite usine en EPC s'élevé à 400 millions de dollars US à l'époque.
Au 31 décembre 2010, Les coûts engagés pour les études d'ingénierie Petrofac pour la réalisation de l'usine de GPL sont revenus à 1,8 millions de dollars US environ (126.000.000,00 de DA), la
situation n'était plus qu'en attente de lancement de l'appel d'offres par Sonarco pour la réalisation de l'usine de production de GPL.
Un imprévu gagnant prémédité par BP
Au cours d'une des stériles réunions entre les parties, un irrationnel désaccord prémédité par BP a vu le jour dans un but inavoué, celui de se désengager de l'association à moindres frais. BP dit
accepter de construire l'usine en lançant les études sur la base d’un système de production à un seul train sur la configuration technique des futures installations de l'unité GPL en révisant au
préalable le profil de production pour le reste de la période contractuelle s'étalant entre 2009 et 2021 par voie d'arbitrage ; alors que Sonatrach veut que soit appliquée la décision de la Cour
permanente d'arbitrage de septembre 2008 et de celle datée du 30 août 2009, et que soit lancé les études pour la construction de l'usine de GPL sur la base d'un système à deux trains. Devant ce
stratégique litige artificiel de blocage créé par BP durant le premier trimestre 2011, pour faire durer les négociations dans la stérilité au détriment de l'entreprise nationale, Sonatrach a été
contrainte de soumettre ledit litige à la Cour d'arbitrage encore une fois.
Vu la nature de la complexe tâche assignée à l'expert indépendant, regroupant de multiples activités, l'expert chef de projet a eu recours à la composition d'une équipe pluridisciplinaire composée
de dix docteurs PHD dans différentes spécialités pétrolières et de droit, pour traiter les aspects liés à la révision du profil de production contractuel contesté par BP quand on lui a demandé de
réaliser l'usine de gaz.
Recommandation finale selon le rapport d’expertise du 30 août 2009
La décision finale a été en faveur de Sonatrach. La proposition a été faite par l'équipe d'expertise en référence à la période de production du champ s'étalant du 1er juillet 2009 au 30 juin 2021,
incluant la production du pétrole brut, des condensats et du GPL :
- Le souhait de BP transmis à l'expert : 57,5 millions de barils en 12 ans - Le souhait de Sonatrach transmis à l'expert : 58,9 millions de barils en 12 ans - La décision de l'expert est : 57,8
millions de barils en 12 ans
Décision arrêtée pour le démarrage de l’usine de gaz de production de GPL et de condensat
- le souhait de BP transmis à l'expert est le 1er juillet 2014 - le souhait de Sonatrach transmis à l'expert est le 1er janvier 2013 - La décision de l'expert pour démarrage GPL est pour le 1er
juillet 2014
Suite à cela, la partie BP demande à Sonatrach l'organisation d'une réunion de travail préalable pour approuver ensemble le profil de production révisé par l'équipe d'experts, en suggérant que
Sonarco organise la réunion le plus tôt en Algérie. Sonatrach accepte …! Une atroce situation de laxisme du management de l'entreprise Sonatrach vient s'ajouter à celles s'étalant déjà de 1996 à
2011, confirmant par là que l'entrée en lice de la production de l'usine du GPL prévue au départ pour 2007, reportée à 2011, et encore reportée à 2014 par décision de justice, ne verra pas le
jour.
L’astuce du flegme management participatif de BP
En fin de parcours, BP étonna Sonatrach en lui présentant l'étude finale faite par Petrofac avec un seul train ! Alors qu'il était convenu à maintes reprises entre les parties avant et après
expertise, que l'usine de GPL sera réalisée avec deux trains de traitement comme l'a si bien confirmé l'expert indépendant, et non pas un seul train de traitement comme l'insinue BP pour faire
durer le flegmatique feuilleton. Sonatrach se sentant blousée, déposa encore une fois une plainte auprès de la Cour permanente d'arbitrage à l'encontre de BP pour non application de la dite
décision d'arbitrage rendue en sa faveur dans le conflit qui l'oppose à son partenaire.
Se voyant perdante sur toute la ligne, BP engagea des tractations formelles et informelles en hauts lieux, pour la résolution de son litigieux cas, tout en s'évitant de perdre cette bataille comme
elle a laissé des plumes en Louisiane, condamnée à l'indemnisation de 25 milliards de $ US pour pollution marine en 2010.
Secret du blocage
Une première séance d'audience entre les parties a été programmée au début d’avril 2011. Les représentants de Sonatrach devant assister à ladite séance d'arbitrage à Paris pour cet incroyable cas
de filouterie managériale, ont été informés à la dernière minute, au siège de la direction générale de Sonatrach, que leur déplacement à Paris a été annulé, et la décision est venue de haut lieu
qu'eux-mêmes ne savent rien sur le sujet, et ne font que transmettre un ordre verbal venu d'ailleurs ..!
En finalité, BP a quitté le champ de Rhourd El Baguel en douceur après l'avoir endommagé, en payant une indemnisation de pacotille à Sonatrach, un montant dérisoire s'élevant à 100.000 dollars US
(700 millions de centimes) et ce, pour ne pas construire l'usine de production de GPL à Rhourd El Baguel dont le coût total actuel en réalisation EPC s'élève à un milliard de dollars US, une grande
lâcheté méritant de lourdes sanctions aux irresponsables algériens de Sonatrach et d'autres secteurs et organes qui ont permit la concrétisation de ce désastre commis au détriment des intérêts du
pays..
Si l'usine de GPL et condensats avait été réalisée, l'Algérie aurait gagné 2,5 millions de dollars US par jour, et ladite usine serait amortie en une année de production selon la récente étude de
Petrofac datée du 31 août 2010 estimant son coût global à plus de 700 millions de dollars US.
Alerte lancée auprès de qui de droit, pour rétablir l’Algérie dans ses droits
Durant début octobre 2011, une troisième requête d'extension dudit contrat par avenant pour une période de deux mois, s'étalant du 1er novembre 2011 au 31 décembre 2011, a été introduit par la
Direction générale de l’ex-Sonarco auprès du dit conseil de gestion, ce dernier sentant le feu en la demeure, a refusé d'accepter de continuer dans la dérive !
Le codirecteur général de Sonarco, administrateur délégué pour la partie Sonatrach, s'est vu pressé par son co-DG pour la partie BP pour avoir son accord de principe, afin de faire valider ce
troisième avenant illégalement au nom de la direction l’ex-Sonarco, entité qui n'a commencé à fonctionner officiellement par appel de fonds auprès du partenaire BP qu'en février 2011 !? Une
nouvelle procédure instaurée selon les dispositions contractuelles du 15 février 1996, venue très tardivement (15 ans après), suite aux odeurs de fumées découlant des récents scandales révélés sur
Sonatrach.
Durant ce flottement, l'Administrateur délégué pour la partie BP, a même menacé de quitter le champ si la partie Sonatrach refuse la reconduction automatique du contrat par un autre super illégal
avenant de 2 millions de dollars US ! Après des tractations en haut lieu durant une semaine entre la direction de Sonarco et le directeur de la division associations de Sonatrach, un délictueux
accord a été donné par la direction générale de Sonatrach pour un 3e avenant !
Vingt un énième avenant (portant le total à 47% de la valeur initiale du contrat) !!! A l'issue du conflit judiciaire par le biais de l'arbitrage, opposant BP à Sonatrach sur l'application
incorrecte de certaines dispositions contractuelles, notamment la révision du profil de production du champ jusqu'à 2021, et le désengagement de BP �

BUREAU DE COORDINATION INTERNATIONAL- LYBAN 08/06/2012 23:24

Les travailleurs de la division réalisation de TFT s’insurgent
Depuis son installation le personnel de la division se heurte au mépris affiché par ce pseudo (OMAR CHERIF) responsable de division par cynisme, prétextant par la nouvelle organisation de la
division. Des qu’il a été installé en tant chef de division s’était déjà distingué par une attitude d’hostilité envers les travailleurs même vers ses subordonnés par une démarche de discrimination
et propagande équipe BEN CHENOUF pour semer le doute, la mésentente et la frayeurs au rangs des travailleurs (différencier pour régner )
Non recevoir des requêtes des travailleurs rejet des demandes de formation de changement de planning ou rupture de cycle par nécessité membre de famille malade ou une urgence signalée est vécu
comme un affront ce sentiment d’humiliation est bien connu par ce heggar et ringard qui d’après lui a appartient aux «secte d’intouchables» qui se croirait au-dessus des lois, réellement il fait
régner de la médiocrité et la déchéance des valeurs, ce sentiment a été pratiqué durant la période coloniale les accusations de hogra se multiplient à mesure que les inégalités se creusent entre
travailleurs permanent SH , ces protégés qui ont bénéficies des avantages promus au poste de chef de service malgré leurs incompétences et les membres de sa famille casaient par biceps au société
tierce opérante à TFT. en depit des denegrations des requêtes de travailleurs donc c4est un problème monstre qui est justement que nous n’avons pas les mêmes droits ni les mêmes devoirs et la loi
est au dessus de certains seulement.
éreinté, désespéré et épuisé par les attitudes néfaste de ce divisionnaire non responsable qui s'apparente dans l'errance se fourvoyant dans les méandres de la dictature de ALI SALAH .
Virulence envers les travailleurs SH a la présence des agents des sociétés tiers.
Ces mœurs et pratique d'un abruti et godiche qui tomber la division dans la torpeur du rivage et une folie kafka, la prolifération de ces intrus, qui nuit a la survie de notre division et
entreprise nécessiterait un DIH (DEMANDE EN INTELEGENCE HUMAINE) toute faite de modestie et de lucidité comme celle de monsieur BEKKAYE comme a fait référence Monsieur Ben Arab lors de la dernière
réunion.
O responsable de SONATRACH protégé nous contres ce loup féroce qui déchire la peau de cette entreprise nourricière de la nation algérienne et instauré une justice équitable, nous somme géré par un
tyran ou tous travailleurs s'indignent.
un chef de division entouré de courtisans qui se font la compétition pour plaire au chef a fin de bénéficier de ses gratifications avancement de promotion , au inviter au VIP pour restaurer
ensemble entouré d’une même table et autres avantage de mission bidons et qui considèrent que les travailleurs dans leur ensembles non apte .
L’émergence de ce pseudo responsable lancé à TFT en qualité de chef de division qui appartient à la classe qui n’éprouve aucune honte à étaler son faste et sa puissance creuse l’écart et attise le
sentiment de marginalisation des travailleurs. Mais la hogra d’un responsable envers les travailleurs est, inadmissible.
La moindre once de l’utilisation du pouvoir autorise ainsi un comportement méprisant envers les travailleurs. Malgré ses apparences d’un Imam vêtu en kamis et place aux premiers rangs à la mosquée
de TFT de rejet de la pratique hogra, hé bien ? Il la pratique chaque jour, lorsque les travailleurs rejettent une personne ou un groupe d’individus, on demande de changer la personne
Nuisible que le sentiment de hogra est amplifié par le fait qu’il y a une crise de confiance dans le fonctionnement des affaires de la division, incohérence entre le chef de division et ses
subordonnées.
Face au pratique d’une politique autoritaire, les travailleurs semblent persuadés sous le règne tyran et haggar et incompétent »» Ces sentiments sont très douloureux à vivre, ils engendrent la
honte chez la victime de hogra ou, l’humiliation peut entraîner des conséquences souvent destructrices pour les travailleurs victimes « La pratique de hogra et humiliation , inflige d’atroces
souffrances . Et même quand cela ne transparaît pas au premier coup d’œil, elle laisse des blessures qui ne guériront jamais.
Nous demandons des sanctions a celui qui pratiquent des effets discriminatoire et transgresse les règles de la société.
D’apres un groupe de travailleurs associe au bureau d’investigation international.
( BII Tripolie , , Merdj El Yaoun DROUZ LIBAN )

adilaid ( membre du bureau investigation interna 08/06/2012 23:03

Les travailleurs de la division réalisation de TFT s’insurgent
Depuis son installation le personnel de la division se heurte au mépris affiché par ce pseudo (OMAR CHERIF) responsable de division par cynisme, prétextant par la nouvelle organisation de la
division. Des qu’il a été installé en tant chef de division s’était déjà distingué par une attitude d’hostilité envers les travailleurs même vers ses subordonnés par une démarche de discrimination
et propagande équipe BEN CHENOUF pour semer le doute, la mésentente et la frayeurs au rangs des travailleurs (différencier pour régner )
Non recevoir des requêtes des travailleurs rejet des demandes de formation de changement de planning ou rupture de cycle par nécessité membre de famille malade ou une urgence signalée est vécu
comme un affront ce sentiment d’humiliation est bien connu par ce heggar et ringard qui d’après lui a appartient aux «secte d’intouchables» qui se croirait au-dessus des lois, réellement il fait
régner de la médiocrité et la déchéance des valeurs, ce sentiment a été pratiqué durant la période coloniale les accusations de hogra se multiplient à mesure que les inégalités se creusent entre
travailleurs permanent SH , ces protégés qui ont bénéficies des avantages promus au poste de chef de service malgré leurs incompétences et les membres de sa famille casaient par biceps au société
tierce opérante à TFT. en depit des denegrations des requêtes de travailleurs donc c4est un problème monstre qui est justement que nous n’avons pas les mêmes droits ni les mêmes devoirs et la loi
est au dessus de certains seulement.
éreinté, désespéré et épuisé par les attitudes néfaste de ce divisionnaire non responsable qui s'apparente dans l'errance se fourvoyant dans les méandres de la dictature de ALI SALAH .
Virulence envers les travailleurs SH a la présence des agents des sociétés tiers.
Ces mœurs et pratique d'un abruti et godiche qui tomber la division dans la torpeur du rivage et une folie kafka, la prolifération de ces intrus, qui nuit a la survie de notre division et
entreprise nécessiterait un DIH (DEMANDE EN INTELEGENCE HUMAINE) toute faite de modestie et de lucidité comme celle de monsieur BEKKAYE comme a fait référence Monsieur Ben Arab lors de la dernière
réunion.
O responsable de SONATRACH protégé nous contres ce loup féroce qui déchire la peau de cette entreprise nourricière de la nation algérienne et instauré une justice équitable, nous somme géré par un
tyran ou tous travailleurs s'indignent.
un chef de division entouré de courtisans qui se font la compétition pour plaire au chef a fin de bénéficier de ses gratifications avancement de promotion , au inviter au VIP pour restaurer
ensemble entouré d’une même table et autres avantage de mission bidons et qui considèrent que les travailleurs dans leur ensembles non apte .
L’émergence de ce pseudo responsable lancé à TFT en qualité de chef de division qui appartient à la classe qui n’éprouve aucune honte à étaler son faste et sa puissance creuse l’écart et attise le
sentiment de marginalisation des travailleurs. Mais la hogra d’un responsable envers les travailleurs est, inadmissible.
La moindre once de l’utilisation du pouvoir autorise ainsi un comportement méprisant envers les travailleurs. Malgré ses apparences d’un Imam vêtu en kamis et place aux premiers rangs à la mosquée
de TFT de rejet de la pratique hogra, hé bien ? Il la pratique chaque jour, lorsque les travailleurs rejettent une personne ou un groupe d’individus, on demande de changer la personne
Nuisible que le sentiment de hogra est amplifié par le fait qu’il y a une crise de confiance dans le fonctionnement des affaires de la division, incohérence entre le chef de division et ses
subordonnées.
Face au pratique d’une politique autoritaire, les travailleurs semblent persuadés sous le règne tyran et haggar et incompétent »» Ces sentiments sont très douloureux à vivre, ils engendrent la
honte chez la victime de hogra ou, l’humiliation peut entraîner des conséquences souvent destructrices pour les travailleurs victimes « La pratique de hogra et humiliation , inflige d’atroces
souffrances . Et même quand cela ne transparaît pas au premier coup d’œil, elle laisse des blessures qui ne guériront jamais.
Nous demandons des sanctions a celui qui pratiquent des effets discriminatoire et transgresse les règles de la société.
D’apres un groupe de travailleurs associe au bureau d’investigation international.
( BII Tripolie , , Merdj El Yaoun DROUZ LIBAN )

khodja 12/01/2012 17:01

le personnage objet de votre article n'a pas etait de main morte pour destabiliser une entreprise de rang mondial et joyau d'un pays a la recherche de sa gloire des annees 71.
fort de la protection des forts.....de la politique predatrice,il s'est meme attaque a une petite filiale de relations publiques,qui a mis 30 ans pour construire une image correcte du groupe et
aider l'etat a se rehausser,dans les grands evenements.
il a fallu qu'il trouve, au sein meme de cette structure un cadre parano....ivre,analphabete conseiller des pseudo syndicalistes UGTA...POUR DEMOLIR,ce qu'il ya a demolir un avenir radieux d'une
generation.
quel gachis....a voir maintenant toute une region gaziere-HR- se rebeller et mettre en danger cet avenir.

ZAIMRNOUSS 13/12/2011 15:13

SIT IN à Rhourde Nous
à compté du mardi 12/12/2011 la région Rhourde Nouss SONATRACH DP sont en Effervescence maximum suite à la politique du mensonge du 52% du rappel de l'IZCV DES SITS-INS CHAQUE jour FI SAHET
ETAHRIRE devant la direction régional du DR jusqu'à obtention du 80% pas moins OKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK
ON ESPERE QUE LES AUTRES Régions DP NOUS SUIVERONT