Catastrophe à la MIP

Publié le par sonatrach

AUTRES NOCIVITES SUR LA CATASTROPHE MIP :

 

Nous voici arrivés au dernier parcours dans la série d’analyse des cinq (5) PV dressés dans l’anarchie la plus totale par les hors la loi organes de gestion de la MIP, des documents remis à l’ensemble des présents (délégués, retraités, invités, syndicalistes, responsables gestionnaires du Groupe sonatrach et de la MIP) lors d’un houleux rassemblement de hors la loi « Une Assemblée Générale Ordinaire selon le Président MIP, HAZBELLAOUI ABDEREZAK », une réunion tenue le 27/05/2009, une année après la fin de mandat statutaire, à l’hôtel SAFIR MAZAFRAN – ZERALDA.

 

Combien a couté ce houleux rassemblement …….? Un secret de polichinelle pour les pauvres mutualistes que nous sommes.

 

D’entrée nous souhaiterions que vous preniez route avec nous vers la caverne d’Ali baba (MIP) en commençant par lire le PV REF/83/2009 dressé par le hors la loi conseil d’administration de la mutuelle de l’industrie du pétrole lors de sa réunion tenue le 06/05/2009 à l’hôtel Emir de CHERAGA (Une année après la fin du mandat statutaire du CA)

 

Ceci est un acte de vraie dilapidation des deniers des mutualistes à ciel ouvert, acte abject commis par de faux délégués mutualistes dans le Groupe SONATRACH, dans leur quasi majorité des syndicalistes affiliés de longue date à la rente, sans que quiconque ne crie au scandale !!! Ou êtes-vous Messieurs des pouvoirs publics ?????

 

Le tourisme sur le dos des pauvres mutualistes que nous sommes, nous y reviendrons plus tard sur ce sujet.

 

Ledit PV incriminé (composé de 6 pages) est inséré ci-dessous à l’intention des lecteurs de ce blog :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de la lecture de ce 5éme document établi dans le piétinement des lois, l’analyse qui se dégage dans la logique légale est ce qui suit :

 

D’emblée, nous constatons une incompréhensible situation de validation des présences et absences concernant le cas du doyen des rentiers du secteur de l’énergie et des mines, un syndicaliste de très haute voltige et nageur dans les eaux troubles, un inamovible dans le monde syndical de dévastation, rescapé de la vieille école syndicale, l’espèce des destructeurs des droits sociaux des travailleurs, alias OUADAH Noureddine, membre du secrétariat national de la fédération des pétroliers – FNTPGC et Vice-président du conseil d’administration de la MIP, porté à la fois présent et absent sur ledit PV. Imbroglio …. !

 

Le plus hilarant, ce très vieux routier dans la fausse responsabilité syndicale n’a jamais connu le travail, il est âgé de 67 ans, donc retraité, mais continu d’activer dans des organes de gestion sur les intérêts matériels et moraux des travailleurs et mutualistes.

 

Allez y chercher à connaitre qui autorise cette inadmissible situation rentière dans le secteur de l’énergie & des mines, évidemment, Messieurs CHAKIB Khelil et MEZIANE Mohamed avec leurs prédécesseurs en sont pour quelques choses.

 

HAZBELLAOUI nomme et dénomme les responsables au sein de la MIP comme il veut, aussi il recrute comme il veut, la quasi majorité des responsables de la MIP et du Syndicat du secteur (Bureau exécutif, CA, Commission de contrôle, etc.) ont des parents à eux recrutés à la MIP. Tous les gens proches de la MIP sont des directeurs et directrices au sein de la mutuelle !

 

Au fait, pourquoi HAZBELLAOUI depuis qu’il est à la MIP (Bientôt trois décennies), n’a jamais donné dans ces rapports d’activité d’effectif de la MIP par catégorie socioprofessionnelle ?

 

Quelle procédure est suivie pour les recrutements à la MIP ? Evidemment, un autre secret de polichinelle.

 

Passons à l’ordre du jour de la dite réunion composé de trois points :

 

1) La décision d’adoption du bilan de l’exercice 2008 par le CA est anti réglementaire, car adopté 5 mois après la fin de mandat (l’année comptable se termine au 31 Décembre selon les lois algériennes)

2) Egalement pour le rapport d’Activité 2004-2009, une énorme bévue, car il s’agit pour le cas de la période 2004/2008 (Adoption hors la loi par le conseil d’administration, en réalité, un self contrôle)

 

3) Dans cette lourde et fatale décision à l’encontre des organes de gestion de la MIP, HAZBELLAOUI et Consorts reconnaissent qu’ils ont toujours gérés la MIP en dehors de toute légalité, nous reproduisons leur dire :

 

L’Assemblée générale élective sera tenue le mois de juin 2009, ou il sera respecté les statuts qui stipulent :

 

- 9 membres pour le conseil d’administration

- 7 membres pour la commission de contrôle

- 2 Membres pour le comité de liaison (issus du syndicat majoritaire, l’UGTA)

 

Donc auparavant les statuts n’étaient pas respectés ………….!!! Qu’attendaient les pouvoirs publics pour agir et sévir contre les hors la loi de la mutuelle ??? Une flagrante et lointaine complicité tacite !

 

Pour ce qui est de répartition des membres du CA selon la légalité, c’est une prérogative de l’AG au moment voulu (AG élective)

 

4) La décision du CA portant octroie au personnel de la MIP d’une prime d’intéressement de 35 000 DA, relève des prérogatives de l’AG. Nous le répétons encore à qui veut nous entendre, qu’aucun mutualiste ni syndicaliste du secteur ne connait à ce jour l’effectif réel de la MIP, ni son organigramme, encore un secret de polichinelle

 

5) Rien à reprocher à cette décision, sauf connaitre sa composante, est-elle mipale ou syndicale la commission de reforme ?

 

6) La décision de faire louer les anciens locaux MIP d’Alger et de Skikda, relève des prérogatives de l’AG et non du CA

 

7) Nous mutualistes, c’est notre droit le plus absolu de connaitre la liste des mutualistes bénéficiaires des récents logements de CHERAGA par entreprise (n’est ce pas Messieurs les ministres Tayeb LOUH et CHAKIB Khelil)

 

8) Nous constatons que la bâtisse le LIDO, achetée récemment pour servir de siège social de la MIP à Bord El Kiffan à un prix surévalué qui défit la raison (80. Milliards de Centimes) est un immeuble non fini (R+3) car il a connu d’entrée des aménagements pour un montant de 1 Milliard de centimes et il existe pour lui actuellement, des difficultés pour l’obtention d’un permis de construire (nature critique du terrain pour les constructions antisismiques d’après certains échos). Combien coute l’avocat conseil aux mutualistes qui sont sensés rentrés en possession d’un nouveau brillant siège sans pépin.

 

Au fait Monsieur le hors la loi HAZBELLAOUI, à qui appartenait le LIDO avant son acquisition par la MIP ? Evidemment, un autre secret de polichinelle pour nous …. !

 

9) L’adhésion à la MIP d’une multitude d’entreprises par le biais de l’accord de son hors la loi conseil d’administration s’est toujours faite en dehors des lois sociales et des statuts et règlement intérieur de la MIP en vigueur.

 

Enfin, nous assistons en réalité à des actes de suicide à travers ces situations de mauvaise gestion et de dilapidation des biens sociaux des pauvres mutualistes que nous sommes.

 

(Prochainement, présentation des dérives inouïes citées dans le périmé rapport d’activités de la MIP pour la période 2004/2009)

 

To be continued…….

 

Commenter cet article

LABRAOUI Mohamed 27/10/2011 03:23


Si vous avez des preuves irréfutables faisant état de malversations,il conviendrait d'alerter l'opinion publique et
les plus hautes autorités de l'Etat par voie de presse pour
mettre en mouvement l'action publique contre les auteurs de
ces déviations.Vous pouvez compter sur ma participation active et inlassable à cette éventuelle initiative.
L'argent de la MIP appartient aux travailleurs actifs et retraités. Ils doivent se dresser comme un seul homme contre les éléments malfaisants de la MIP.La conjoncture politico-sociale est
favorable pour exiger la révocation
des prédateurs de la rente pétrolière,leur comparution devant la juridiction pénale compétente et la réhabilitation des cadres compétents et honnêtes.Il faut faire appel aux défenseurs des Droits
de l'Homme pour soutenir ce futur mouvement d'assainissement de la MIP.
Fraternelles salutations
M.LABRAOUI BP 110/08 Sidi Bel Abbès
Tel:048 55 56 54 Mob: 05 57 01 64 89