Tiaret : Scandale à la BDL de Sougueur

Publié le par sonatrach

Un fournisseur de l’entreprise nationale Sonatrach retenu pour assurer le catering auprès des bases vie a été inculpé et mis en détention préventive par le juge d’instruction près le tribunal de Sougueur pour « faux et usage de faux ».

 

 

La décision a été confirmée par la chambre d’accusation près la cour de justice de Tiaret, saisie par l’avocat de l’inculpé qui venait de demander la liberté provisoire. L’affaire concerne des traites (il y en aurait onze ou treize) que le fournisseur, demeurant à Sougueur, avait établies sans passer par la banque (l’agence BDL de Sougueur), c’est-à-dire en procédant à l’établissement de faux documents lui servant de caution auprès de Sonatrach alors qu’il ne possédait pas assez d’argent pour prétendre au marché.


Celles-ci se chiffraient à des dizaines de milliards. Selon certaines indiscrétions, l’avocat de l’inculpé aurait argué, à l’appui de sa demande de liberté provisoire, d’un compte bancaire bien fourni de son mandant sans convaincre les juges. Selon nos sources, il y aurait dans cette affaire des complicités que l’enquête diligentée par la police judiciaire est en train de situer.


Certains avancent officieusement que ce sont des cadres de Sonatrach, mais rien ne prouve pour l’heure ces assertions. L’affaire remonte à l’époque de l’ex-directeur de cette agence et le pot aux roses aurait été découvert sur dénonciation d’un proche du fournisseur évincé d’un marché public. Le black-out médiatique imposé pour, dit-on, ne pas empiéter sur le cours d’une enquête qui a ses ramifications dans d’autres wilayas empêche pour l’heure à l’opinion publique locale de connaître les tenants et aboutissants de ce scandale qui n’a pas encore révélé tous ses secrets.

Commenter cet article