GRAVES DILAPIDATIONS IMPUNIES A LA MIP :

Publié le par sonatrach

Nous vous présentons dans ce troisième article sur la mutuelle de l’industrie du pétrole, une analyse légale sur le contenu du déroutant procès verbal référencé N° 71/09 de la cannibale réunion de son conseil d’administration tenue le 29/10/2008 au nouveau siége régional sis à SKIKDA, un CA composé d’usurpateurs de qualité, des gens qui reconnaissent sans pudeur et noir sur blanc, leur qualité de faux élus piétinant les lois du pays, car leur mandat statutaire était arrivé à terme le 19 Mai 2008, alors qu’ils ont continué à activer au mépris de la loi dans l’impunité totale.

 

D’incroyables situations illégales sont indiquées dans ledit PV que nous soumettons à lecture et appréciation pour l’ensemble des 150 000 adhérents de la MIP -(Un document composé de 6 pages ci-dessous inséré)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANALYSE DES SCANDALEUSES DECISIONS DE L’EX CA - MIP :

 

En fin de la lecture du dit PV, nous constatons à première vue :

 

1) l’ingérence criarde de la fédération des pétroliers FNTPGC dans la gestion de la MIP et ce à travers la présence de son ex S/G récemment évincé par ses pairs pour comportement dictatorial et agissement individualiste, le zandjabil syndical, BENAZOUZ Mohamed, le petit agent administratif dactylographe des années 70, devenu par miracle PDG d’une entreprise syndicale unique au monde dans les magouilles et les détournements.

 

Que dire de plus sur une mutuelle dont un fantoche CA se réunit et décide sur des volets de gestion administrative et financière aussi importants que ceux cités dans l’ordre du jour du présent PV (Budget, Fonctionnement, Rémunération du personnel, etc.)

 

Les remarques suivantes s’imposent :

 

La validation du budget de la MIP pour l’exercice 2009 opérée dans l’illégalité totale mène inévitablement ses auteurs vers des peines d’emprisonnements, dommage, nous ne sommes pas ailleurs, en europe.

 

Ou êtes vous ya les pouvoirs publics, LOUH, CHAKIB et MEZIANE pour agir et punir ces usurpateurs de la MIP opérant au grand jour ???

 

2) Le régime indemnitaire octroyé au personnel de la MIP dans une telle situation de barbarie, est de loin plus meilleur que celui offert aux collectifs de certaines entreprises du groupe Sonatrach, car donner un accord prématurément avec effet rétroactif pour la révision à la hausse de certaines indemnités sans les nommer ça n’arrive que dans une mutuelle bananière, nous n’arrivons pas encore à trouver un qualificatif plus pire.

 

Frais de Mission :

 

De tout temps dans les entreprises du groupe Sonatrach, les luttes engagées entre syndicalistes pour l’accès aux différentes responsabilités syndicales et au sein de la MIP, ont leur origine dans la conquête des privilèges (frais de mission, véhicule, détachement avec maintien de la rémunération, secrétaires, prise en charge dans des hôtels 5 étoiles, etc.…) octroyés par les fonctions de gestion auxquelles sont destinés dans la quasi majorité des cas, d’illettrés individus, très disposés aux pires dépassements envers les intérêts des adhérents mutualistes et des travailleurs du Groupe en général.

 

A notre connaissance, la présidence de la République n’est pas encore arrivée à offrir un tel fastueux barème de frais de mission à son personnel, la MIP dilapide au grand jour !

 

3) l’hilarité dans ce point, le CA reconnaît son illégitimité totale, celui de la MIP !

Certes, il faut la loi exige qu’il faut 1000 adhérents pour un délégué, mais elle exige aussi que ce dernier doit être élu par lesdits adhérents de l’Unité et non pas désigné par le syndicat de l’Unité comme est le cas au sein de la MIP depuis son existence, évidemment, frais de mission obligent !!! Cette grave infraction, a de tout temps était commise avec la bénédiction de la Direction du groupe Sonatrach.

 

4) Acquisition du nouveau siége de la MIP : D’abord de source bien informée, le propriétaire privé qui a cédé la bâtisse pour la MIP (dont la construction est non finie) pour un montant de 81 Milliards de centimes est un proche parent d’un membre du bureau exécutif du conseil d’administration de la MIP….. ! Facile à deviner…. ? L’acquisition de la dite bâtisse comme vous le constatez au début du PV, a été faite avec la couverture totale de l’ex S/G de la fédération, BENAZOUZ le zandjabil syndical.

 

5) Statutairement, la désignation d’un commissaire aux comptes pour une mutuelle est une prérogative de l’assemblée générale AG (prérogative non déléguable). Quand on sait que dans la MIP seuls les 5 membres du bureau exécutif connaissent le montant des honoraires versés aux commissaires aux comptes passés, et présent, donc, tout devient compréhensible dans le langage des véreux, le je mange, tu manges, nous mangeons…

 

La suite des épisodes sur la MIP est plus explosif e délirante. Prochainement, nous vous parlerons de la réunion du CA de la MIP tenue le 11/02/2009 au nouveau siége régional de BETHIOUA – ORAN, au revoir.

 

TO BE CONTINUED……………..

 

 

Commenter cet article