SCANDALES HONTEUX ET REPETITIFS A LA MIP (Acte 2)

Publié le par sonatrach

Réellement de scandaleuses affaires ne cessent de survenir dans cette
institution sociale depuis longtemps sans que ni le ministre du travail et de
la sécurité sociale, ni le ministre de l'énergie et des mines et ni le PDG du
groupe Sonatrach n'ont bougés le petit doigt sur de graves dilapidations des
deniers des adhérents et d'abus de biens sociaux des travailleurs
mutualistes.
Il s'agit de la catastrophique gestion de leurs cotisations mensuelles
(retenues à la source de 2 et 1 % sur leur salaire soumis à cotisation sécurité
sociale, pour bénéficier respectivement du régime général mutuelle, et de la
retraite complémentaire -20%)
il y a plus d'une centaines de Milliards de centimes/An à gérer à la merci de
vulgaires trabendistes particulièrement, syndicaux, car la quasi majorité de
l'assemblée générale de la MIP est constituée de syndicalistes désignés par
de simples PV syndicaux validés par une administration du groupe
Sonatrach entièrement complice en violation des lois sur la mutualité et du
propre statut MIP de Mai 1997 obsolètes. Alors que lesdits organes de la
MIP agissent dans leur gestion depuis 2007, selon les propositions
envisagées pour la régularisation des statuts transmises en 2009 au ministre
du travail, des propositions restées sans réponse à ce jour.
De manière très obscure, les travailleurs du Secteur minier ont été admis à
la MIP en 2007 sans que les statuts ne soient révisés... !!!
Une chose est certaine dans ce cas de gestion brutale ; par son laxisme, la
Direction RHU du groupe Sonatrach est complice à 100% dans ces
inadmissibles actes de dépassement, car illégaux et au détriment de milliers
de mutualistes actifs et inactifs du secteur des hydrocarbures et dérivés.
Les situations de dilapidation des deniers des mutualistes des Secteurs et
d'abus de leurs biens sociaux à travers une malsaine gestion incontrôlée à
des fins personnelles pour ceux directement impliqués dans ladite gestion,
car les défaillances de surestimation des biens acquis et frais d'exploitation
sautent aux yeux à première vue, et cela même pour les non initiés dans le
domaine financier (des preuves seront publiées concernant tous les aspects,
achats d'immobiliers, salaires, indemnités, primes, frais de mission, etc.)
Nous pouvons vous en énumérer quelques unes des gravités, faites en
dehors de toute légalité comme le prouvent les PV N° 66 / 67 / 71 établis en
2008 + N° 76 et 83 établis en 2009 par le conseil d'administration et
l'Assemblée Générale de la MIP.
Nous nous ferons un grand plaisir de les faire diffuser sur ce blog aux
lecteurs et mutualistes pour que tous voient les dérives inimaginables du
petit comptable de TRC (le président du conseil d'administration de la
MIP, HAZBELLAOUI Abderezak) qui le voila devenu avec la bénédiction
d'une clique de rentiers carriéristes UGTA, ses protecteurs, gestionnaire de
milliards de Dinars des pauvres mutualistes que nous sommes.
Pour l'anecdote, il s'est donné une allure de ministre en inaugurant ce mois
de Mai 2009 le nouveau siége de la MIP - ORAN, une bâtisse qui a coûté
d'après lui presque dix (10) Milliards de centimes.... ! Pourquoi n'a-t-on pas
invité CHAKIB et MEZIANE pour assister à l'arnaque immobilière des
rentiers UGTA ..... ???
Nous vous présentons maintenant une analyse légale sur le PV n°
66/08 de la réunion du Conseil d'Administration de la MIP, tenue
le 14 Juin 2008 à Ain Turck - Oran (PV ci- dessous inséré) :

 

 

 






ANALYSE DU PV :
1) Nous constatons que le CA est composé de 18 membres (9 membres
permanents et 9 membres suppléants, ce qui est interdit par la loi sur la
mutualité (des frais d'exploitation en plus à la charge des adhérents)
2) La réunion du CA est enregistrée au-delà du mandat statutaire légal des
organes de gestion de la MIP (Une usurpation de qualité punie par la loi
pour ses auteurs)
3) la constitution et l'activation d'un comité de femme composé de 4
membres est anti statutaire et illégale (loi 90-33 et ordonnance 96-20)
4) Dans la première décision sur PV, le CA approuve le rapport d'activité
de l'exercice 2007 au delà de la périodicité statutaire légale de son mandat
(Mai 2004 à Mai 2008 fin de mandat)
5) Dans la deuxième décision sur PV, le CA reconnaît indirectement qu'il
exerce en hors la loi du fait de recommander à ses membres de se
conformer à la réglementation en vigueur et surtout, d'adapter les statuts à
la légalité, alors que tout le Secteur minier a été intégré à la MIP sans
aucune adaptation de l'ancien statut obsolète mais toujours en vigueur qui
concerne uniquement le secteur des hydrocarbures et dérivés.
6) Dans la troisième décision sur PV, le CA parle de fructification des fonds
de la MIP décidée sous forme de placements de l'emprunt obligataire de
SONELGAZ, un montant de cent cinquante milliards de centimes a été
dégagé (1500.000.000,00 Dinars), fait enregistré au-delà du mandat
statutaire légal.
7) Dans la quatrième décision, le CA parle d'acquisition du terrain de
l'ENIP de SKIKDA d'une superficie de 40.000 M2 à raison de 5 000, 00
Dinars/M2, action également survenue au delà du mandat statutaire du CA.
En fin, concernant l'information considérée sans importance par le CA car
citée à la queue du présent PV de réunion analysé, il est dit que les 3600
demandeurs de logement MIP du site « les grands vents de CHERAGA »
364 au total, (le CA usurpateur de qualité a décidé à la place d'une AG
valide), de faire distribuer lesdits logements qui ont fait coulés beaucoup
d'encre, par des quotas distribués au prorata des effectifs aux syndicats
d'entreprises, une répartition faite entre copains rentiers et bien discrète.
De bouche à oreille, nous sommes arriver à connaître le quota du syndicat
national Sonatrach qui est de 64 logements (distribués par LAMOURI et sa
clique de trabendistes sur le dos des adhérents MIP vrais nécessiteux)
- NAFTAL 55 logements
- FNTPGC 21 logements
- Ministère de l'énergie et des mines un quota de.... ?
- Groupe Sonatrach un quota..... ? Etc.
HAZBELAOUI a de vrais complices qui l'aident considérablement dans sa
sale besogne, qui ne peut être assimilée qu'à un vol de l'argent des
mutualistes par des voies de gestion détournée.
On dit et on s'interroge présentement dans tous les secteurs concernés par
la mutuelle, par quelle pirouette HAZBALAOUI a offert un logement MIP
-F4 du site CHERAGA au n° 2 de l'UGTA, le secrétaire national chargé
des Finances, DJENOUHAT Salah ...!?
Seul le ministre du travail peut dire la vérité sur ces logements MIP, car
habilité à diligenter une enquête tant souhaitée par ses adhérents, seul ledit
ministre peut nous rendre dans nos droits de mutualistes devant ces vrais
prédateurs, en publiant la liste des bénéficiaires des logements MIP.
Monsieur le ministre du travail, nous vous supplions de rendre la liste des
bénéficiaires publique, Elle renferme certainement un désastre éblouissant.
(Prochainement, l'analyse du PV n° 67/08 de l'AG tenue le 15 Juin 2008)

Commenter cet article

benbouta bachir 12/05/2010 16:20


السيرة الذاتية

CURRICULUM VITAE

Coordonnées pérsonnelles
Nom : BENBOUTA
Prénom : BACHIR
Date Naissance : 18/04/1981
Lieu Naissance : BOUZINA BATNA (BATNA)
Adresse : LOUMALAH BOUZINA BATNA ( BATNA )
Nationalité : ALG
Situation Familiale : Célibataire
Service National : Dégagé
Sex : Masculin

--------------------------------------------------------------------------------

Contact

E-Mail : bachir_benbouta@yahoo.com
Tel fixe :
Mobile : 0663767659
Fax : 033848121

--------------------------------------------------------------------------------

Etudes, Diplômes Obtenus et métiers

Niveau scolaire : Universitaire
Maitrise outils info : Oui
Diplôme/Métier (01) : DEUA EN CHIMIE INDUSTRIELLE ( ANALYSE )
Diplôme/Métier (02) : DEUA EN CHIMIE INDUSTRIELLE (ANALYSE)
Diplôme/Métier (03) : service technique

--------------------------------------------------------------------------------

Expérience professionnelle

Expérience : 2 Ans
détails : /

--------------------------------------------------------------------------------

Connaissances linguistiques et autres

Langues Maitrisées : Arabe Francais Anglais
Permis de conduire : Oui