SCANDALES HONTEUX ET REPETITIFS A LA MIP (Acte 1)

Publié le par sonatrach

Nous venons d'apprendre récemment par des documents en notre
possession des choses incroyables, de malsaines activités des organes
(souverains . ! ?) de gestion de la mutuelle de l'industrie du pétrole - MIP.
Il est prouvé maintenant que depuis longtemps la MIP bafoue les lois sur la
mutualité dans l'impunité, notamment :
- la loi n°90-33 du 25 décembre 1990 relative aux mutuelles sociales
- l'ordonnance n° 96-20 du 06 juillet 1996 modifiant et complétant la loi cidessus
citée
- les statuts de la MIP n° 563 de Mai/1997 (le pire des statuts qu'est connu
une mutuelle sociale en Algérie)
- le règlement intérieur MIP actualisé par l'AG de Mai/1999 (le plus
obsolète des règlements intérieurs connus en Algérie)
Dans l'article 36 des statuts de la MIP, il est dit que :
L'Assemblée Générale (AG) se compose de délégués des adhérents élus par fraction de 1000 adhérents pour un délégué, alors que dans la réalité, il n y a jamais eu d'élection des délégués par les adhérents dans les unités des
entreprises du groupe Sonatrach, les délégués sont désignés d'office par PV
syndicaux, validés par les directions RHU respectives à chaque unité.
Dans l'article 39 des statuts de la MIP, il est dit que :
L'AG est l'organe souverain renouvelé chaque quatre (4) ans, alors que
pour le dernier mandat de la MIP qui normalement a débuté en Mai 2004
et devait expirer en Mai 2008, mais HAZBELAOUI et sa clique de faux
élus, continuent de gérer en faisant fi des lois sociales en vigueur avec
évidemment la complicité des pouvoirs publics, ou dans un pays de droits,
ce sont des faits qui méritent des emprisonnements à leurs auteurs.
Dans l'article 40 des statuts de la MIP, il est dit que :
La MIP est administrée par un Conseil d'Administration (CA) composé se
neuf (9) membres élus par l'AG, alors que la MIP fonctionne avec un CA
composé de dix huit (18) membres depuis des année... ! ?
(9 membres permanents + 9 membres suppléants, des charges de
fonctionnement faramineuses en plus payées par les pauvres adhérents que
nous sommes. Les pouvoirs publics connaissent ce dépassement mais ne
branchent pas, si CHAKIB, si LOUH et si MEZIANE laissent faire .... ?)
Dans l'article 41 des statuts de la MIP, il est dit que :
Le mandat des membres du CA est de quatre (4) ans, renouvelable par
moitié tous les deux (2) ans. Aucun renouvellement de ce type n'a eu lieu
depuis que la mutuelle existe, les pouvoirs publics et syndicaux le savent,
mais personne ne s'inquiète sur la nocive routine installée.
Dans l'article 54 des statuts de la MIP, il est dit que :
Il est crée au sein de l'AG un Comité de Liaison avec l'organisation
syndicale majoritaire composé de deux (2) membres. Il se réunit une fois
par semestre, a pour mission de coordonner avec l'organisation majoritaire
toutes les actions relatives à la mutualité, notamment la tenue des AG et
autres.
Nous constatons que la fédération des pétroliers FNTPGC s'ingère
considérablement dans la gestion de la MIP par des directives même, nous
citons à titre d'exemple, contraindre la MIP à acheter le LIDO la fameuse
bâtisse R+3 sise à Bordj El Kiffane, servant de siége à la MIP et de siége
provisoire à la FNTPGC depuis décembre 2007. Pour ce cas, des preuves
seront publiées ultérieurement.
Messieurs LOUH et CHAKIB savent toutes ces rocambolesques situations,
mais ne réagissent pas, donc, complices.
HAZBELAOUI ne réagira jamais de peur d'être dégommé de la rente
syndicale. On souhaitera bien que le ministre du travail fasse une enquête
approfondie sur les signes extérieurs de richesse de HAZBELAOUI et
consorts, les membres du Bureau exécutif de la MIP dans une première
étape, et on reparlera par la suite sur d'autres énergumènes dangereux.

Commenter cet article

LABRAOUI 03/03/2012 21:10

J'invite tous ceux qui détiennent des preuves irréfutables de malversations à s'identifier.Les personnes qui font l'objet d'accusations ont le droit de connaitre leurs accusateurs et de se
défendre.Si ces preuves existent, il conviendrait de déposer plainte auprès du tribunal pénal territorialement compétent. Je suis disposé à participer activement à toute initiative susceptible de
rétablir les victimes de ces hypothétiques déviations dans leurs droits. Je salue tous les défenseurs du bon droit. Labraoui Mohamed BP 110/08 Sidi Bel Abbés
Tel: 048 55 56 54 et 05 57 01 64 89

sindbad 02/03/2012 00:09

bonjour à toutes et tous les travailleurs(euses) du secteur des hydrocarbures. Moi même étant travailleur de NAFTAL j'ajouterai une information à tous les travailleurs, en effet le sieur
BOULAKBECHE Directeur de la DASC Naftal et membre du comité d'administration de la MIP s'est permis d'utiliser les fonds de cette même MIP pour faire soigner à l'étranger (france) son cousin et qui
nest même travaileur de NAFTAL: cout des soins 1 milliard de centimes

LABRAOUI Mohamed 04/11/2011 14:08


Nous avons hâte d'en savoir un peu plus sur les frasques "d'autres énergumènes dangereux" pour permettre aux victimes
de déposer plainte devant la juridiction pénale territorialement compétente.Espérons que le mouvement de l'action publique en cours au sein de la Sonatrach s'étendra au niveau de la MIP et des
entités issues de la
restructuration de SH.
Une telle action que nous appelons de tous nos voeux permettra la réhabilitation des victimes,le châtiment des coupables et la blanchiment des innocents sur lesquels
pèsent des soupçons de culpabilités.
Je profite de cette occasion pour faire appel à tous les
défenseurs des Droits de l'Homme pour qu'ils s'impliquent dans ce noble combat pour le triomphe de la justice et de la démocratie.
M.LABRAOUI
BP 110/08 SBA
Tel: 048 55 56 54
Mob: 05 57 01 64 89
E-Mail:labraoui.mohamed@yahoo.fr


LABRAOUI Mohamed 24/10/2011 20:36


Pour donner plus de crédibilité au contenu de ce blog qui a retenu mon attention,(Voir mon commentaire précédent de ce jour)il serait souhaitable de sortir de l'anonymat.Les auteurs de ce texte
doivent s'identifier avec courage et conviction pour gagner le soutien et la sympathie de l'opinion publique et de tous ceux qui sont concernés par la défense du bon droit.A cela s'ajoute un fait
très important:les personnes ciblées par ces attaques ont le droit de connaître leurs accusateurs pour,soit s'amender s'ils sont coupables,soit pour se défendre s'ils sont innocents.En d'autres
termes,il faut être juste pour faire
aboutir votre combat qui me semble sincère et légitime.
Salutations fraternelles
M.LABRAOUI
NB/ Merci de bien vouloir commenter ce commentaire par courriel.


LABRAOUI Mohamed 24/10/2011 19:04


Les biens de la MIP appartiennent aux travailleurs actifs et
retraités.La gestion de ces biens se fait dans l'opacité qui
pourrait être propice à toutes sortes de déviations.
Les adhérents de la MIP devraient s'organiser dans le cadre
d'une association pour exiger des comptes à l'équipe dirigeante actuelle de la MIP,exiger la révocation et le jugement d' éléments coupables d'éventuelles malversations,interpeller les autorités de
tutelle pour qu'elles fassent respecter la loi,etc.D'autres actions dynamiques et médiatisées sont à envisager pour combattre
le laxisme,la mauvaise gestion,les abus de biens sociaux etc. Je suis disposé à contribuer à l'assainissement de
la MIP dans le cadre d'un mouvement organisé,légal et pacifique. Je suis un ancien cadre retraité de Sonatrach,
Asmidal et Moubydal.Je n'ai pas cessé de revendiquer l'ouverture d'une enquête pour réhabiliter les travailleurs
actifs et retraités victimes des exactions des abus d'autorité des clans dominants maffieux des entités issues
de la restructuration de Sonatrach. J'ai sollicité la CNCPPDH pour qu'elle se penche sur ces dossiers sensibles et notamment la gestion douteuse de la MIP.
Fraternelles salutations à tous les défenseurs du bon droit
M. LABRAOUI BP 110/08 SIDI BEL ABBES TEL/ 048 55 56 54
Mob; 05 57 01 64 89 E-Mail: labraoui.mohamed@yahoo.fr