Révolte de BENKAHLA

Publié le par sonatrach

L'INATTENDUE REVOLTE DE MADAME LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE RHU SONATRACH, MALIKA BENKAHLA, CONTRE LES RENTIERS DU SYNDICAT NATIONAL SONATRACH - UGTA / ACTE II


L'escalade de ton entre la Directrice Exécutive RHU de Sonatrach madame Malika BENKAHLA (Tata Malika pour les intimes) et le grand petit syndicaliste secrétaire général du conseil syndical de SH DP Hassi R'mel soutenu par le syndicat national Sonatrach, en l'occurrence HAMAMA Maâmar, n'a pas encore fournie tous ses secrets.

Les travailleurs de l'Activité Amont et particulièrement ceux de Hassi R'mel savent bien que ce syndicaliste a toujours préféré jouer à l'ombre de seconds rôles, situation qui arrange l'intérêt des actionnaires syndicaux attitrés à Sonatrach qui le pilotent à merveille (les BENAZOUZ et LAMOURI), un sinistre duo sans scrupule qui a ruiné pendant des années les intérêts matériels et moraux des travailleurs de SH, spécialement ceux du sud.

Durant le premier trimestre de l'année 2009, un conflit ouvert a éclaté entre Tata Malika et l'agité secrétaire général du conseil syndical de SH DP Hassi R'mel, sur le fond du brûlant sujet, nous laissons le soins aux lecteurs du blog de juger d'eux même de la gravité de la chose d'après leurs documents de guerre ouverte ci-dessous reproduits.

Le problème majeur entre eux est le non respect des procédures de liaison dans les relations de travail, ledit secrétaire général de Hassi R'mel les bafoue globalement depuis qu'il est dans la responsabilité syndicale, mais les maîtres du syndicat national Sonatrach l'encouragent dans ses actions pour en tirer profit à ses dépends.

Cet agité de Hassi R'mel dans sa folie syndicale incontrôlée a saisi directement le 06/01/2009 le PDG de Sonatrach par une virulente lettre lui reprochant le non respect de ses engagements relativement aux accords convenus entre les deux partenaires, concernant le sujet d'étude pour une éventuelle revalorisation de trois (3) indemnités (IZCV, ITP et IN), il a agit uniquement dans le but de se disculper postérieurement des fausses promesses non concrétisées faites aux travailleurs concernés par le supposé syndicat national Sonatrach, un rentier auquel il appartient.

Cette périmée action de révolté de l'agité de Hassi R'mel n'est en fait qu'un acte suicidaire de plus pour l'effondré syndicat national de Sonatrach, qui semble belle et bien atterré.

Nous sommes des travailleurs Sonatrach lamentablement déçus par les sinistres agissements de ce syndicaliste de niveau élémentaire, encouragé il faut le dire par ses protecteurs, des prédateurs par perfection et leur clique multiformes opérant vilement dans le mal et dans un seul but, la préservation de leurs intérêts personnels acquis malhonnêtement sur le dos des travailleurs Sonatrach (les BENAZOUZ & LAMOURI, etc.)

Ce grand petit syndicaliste de Hassi R'mel n'a pas en réalité le droit de saisir directement le PDG de Sonatrach, mais il peut dans le cadre réglementaire saisir sa hiérarchie syndicale directe, le syndicat national Sonatrach, ou bien le Directeur régional de SH DP Hassi R'mel qui est le vis-à-vis du conseil syndical de l'unité selon la réglementation entre partenaires en vigueur à Sonatrach, car le vis-à-vis du PDG est le syndicat national et non pas HAMAMA.

Comme vous le constatez, dans sa note griffonnée ci-dessous reproduite, le départ de son écrit sonne bien faux, car il ne s'agit pas de porter à la connaissance du PDG le manque d'engagement de ses structures et de lui rappeler ses engagements pris entre partenaires (s'ils existent réellement), car ceci reste du ressort du syndicat national Sonatrach.

Du moment que les groupes de travail sont installés sur ordre du PDG de l'entreprise, donc ce n'est pas au petit syndicaliste de lui rappeler son plan de charge ni quoi que ce soit. La virulente lettre du S/G du conseil syndical de HR datée 06/01/2009 devait être envoyée à l' assommé syndicat national Sonatrach et non pas à Mr le PDG de l'entreprise.

C'est une lettre faite au nom de la section syndicale de Hassi R'mel d'une façon des plus débile, car arriver à considérer un Bureau syndical en tant que Secrétariat d'un Conseil syndical ya si HAMAMA c'est pire que l'ignorance elle-même dans le domaine syndical, une pure invalidité, confirmée par les rapides annotations faites par le PDG sur votre écrit.

Pourtant que de formations syndicales de haut niveau ont suivis HAMAMA et certains de ses collègues syndicalistes de Hassi R'mel et d'autres régions depuis de longues années ! Sans contrôle ni obligation de résultat par qui que ce soit, ni par la direction générale ni par le syndicat national de Sonatrach, pour arriver à chuter vertigineusement si bas et au-delà du minimum syndical requis, des sanctions s'imposent à ceux qui gèrent et gaspillent l'argent public de telle manière pour des formations de plaisance dans des hôtels 5 étoiles.

Pour ce qui est de structures de Sonatrach, nous tenons à faire savoir au S/G du conseil syndical de SH DP Hassi R'mel que la direction générale de Sonatrach possède un PDG, des Vice-présidents, des directeurs exécutifs et des conseillers, mais elle n'est pas dotée d'instances à instruire par le PDG de Sonatrach Spa comme vous le suggérez dans l'écrit.

Mais ya Tata Malika, maintenant nous constatons avec étonnement votre éveil et vous reprochons ouvertement votre tardif réveil sur la dérive syndicale dans le secteur des hydrocarbures dans le but de rappeler aux rentiers de l'UGTA à Sonatrach par votre alerte, la nécessité de respecter les lois du pays et la réglementation en vigueur dans l'entreprise, notamment le respect par eux des statuts et règlement intérieur de l'UGTA.

Ya Tata Malika, nous vous rappelons aussi que dans le secteur des hydrocarbures toutes les instances syndicales de l'UGTA sont hors la loi depuis des années, elles agissent dans le faux avec la bénédiction des pouvoirs publics, de la tutelle et de la DG de Sonatrach Spa.

L'illégitimité règne en maîtresse absolue sur le terrain au sein du Groupe Sonatrach :

- la Fédération des pétroliers de BENAZOUZ est illégitime

- le Syndicat national Sonatrach de LAMOURI est illégitime

- la quasi majorité des Sections Syndicales des unités de Sonatrach est illégitime

Ya Tata Malika, d'un coté nous voudrions savoir pourquoi vous vous etes révoltée si tardivement sur cette catastrophique situation relationnelle contre votre protégé faux partenaire social, le syndicat national Sonatrach, alors que d'un autre coté vous ne cessez de signer avec lui des accords salariaux illégaux en violation de la réglementation en vigueur depuis votre prise de fonction en tant que directeur exécutif RHU de Sonatrach, à titre d'exemple, nous vous rappelons que vous avez signer avec ces faux syndicalistes plusieurs accords salariaux et surtout vous avez arnaquez les travailleurs en signant avec votre faux partenaire le nouveau système de rémunération appliqué à Sonatrach en juillet 2008, un système signé avec le syndicat national Sonatrach en juillet 2007 alors que le PDG n'as reconnu ce pseudo syndicat qu'en septembre 2007, une grosse énigme ya Tata Malika, n'est ce pas .......!!! ???

Revenons à la recherche d'instauration de relations de travail correctes entre partenaires, celles qui sont régies par d'anciens et de nouveaux accords et mis à jour à Sonatrach Spa, ou le concept de dialogue sain et ses périodicités ont été fixés et ou il est dit que :

- le vis-à-vis du Directeur de l'unité est le Conseil syndical de l'unité

- le vis-à-vis de la Coordination d'activité est le Vice-président de l'Activité nommée

- le vis-à-vis de la Fédération des pétroliers était le Ministre de l'énergie et des mines, mais actuellement c'est le PDG du Groupe Sonatrach qui prend cette charge - Restructuration ?

Dans ce contexte nous sollicitons l'intervention de la Directrice Exécutive RHU pour agir auprès de la tutelle, pour la création d'un Syndicat de Groupe afin de compléter la boucle syndicale légale au sein du Groupe Sonatrach - rôle joué actuellement dans le désordre par la Fédération des pétroliers - FNTPGC qui signe avec le PDG du Groupe Sonatrach ...!!! ?

En conclusion ya Tata Malika nous vous confirmons que le secrétaire général du syndicat national Sonatrach n'a pas à diffuser une note fixant les modalités pratiques de liaison entre partenaires, et de vous tenir informer de la chose comme vous l'exigez dans votre correspondance du 13/01/2009 en réponse à celle du grand petit syndicaliste de Hassi R'mel, car tout est dit dans les dispositions prévues par le règlement intérieur de l'UGTA en matière de liaison. Si HAMAMA à outrepasser la réglementation avec une violence inouïe, pareille action n'est acceptable que par ses rentiers et prédateurs pairs.

Votre réaction est très... très... très tardive ya Tata Malika, elle devait survenir depuis longtemps déjà et sévèrement envers ces nuisibles de l'UGTA ancrés à Sonatrach depuis des années dans un mouvement syndical de façade conduis par le faussaire secrétaire général de la fédération des pétroliers, BENAZOUZ Mohamed, le président du conseil d'administration d'une entreprise syndicale créée illégalement à Hassi Messaoud, avec la complicité de la direction générale de Sonatrach « l'EMS El Feth Spa » une propriété du syndicat national Sonatrach et a travers lui, l'UGTA.

CONTINUED........................................ !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hakim boukherouba 24/09/2010 16:55


IL y'a beaucoup de minable a la sonatrach à l'immage du Rkhiss Dilali takhrist du ministère de l'energie et des mines. Ce salaud n'est qu'un complexé,minable et grigrou.