La corruption

Publié le par sonatrach

Les voleurs, les escrocs, les affairistes, les magouilleurs et les réserves monétaires de l’Algérie


Ne soyons pas naïfs ! Il existe une gestion occulte et non une gouvernance transparente de nos recettes annuelles. La Sonatrach possède le monopole de la gestion des recettes, il n'existe malheureusement pas d'un fonds de réserve pour garantir l'avenir de futures générations et le Trésor Public n'a aucun pouvoir de maintenir les réserves monétaires à l'abri et aux assauts du gouvernement consommateur et destructeur des deniers publics. La Sonatrach, état dans l'État dispose d'un budget qui échappe totalement au contrôle du Parlement. Elle gère des comptes ouverts auprès des banques étrangères et le Ministère des Finances n'a aucun droit de regard sur les comptes de cette gigantesque société nationale devenue caisse noire de la mafia. ? Où se trouvent-elles les réserves monétaires de l'Algérie. ? Qui gère l'ensemble des réserves. La Banque d'Algérie, La Direction générale du Trésor public ou le F.M.I. qui exerce encore une lourde et pesante tutelle sur nos recettes ? Parlons plutôt de différents placements douteux et suspects auprès des banques étrangères.


Personne ne sait combien sont les réserves de l'Algérie et qui détient le pouvoir de placement et de paiement d'une réserve imaginaire et artificielle. Me Floriot a dit : l'État de droit se distingue de l'état policier par le respect des droits de l'homme. Or, dans notre pays, le respect des droits de l'homme n'existe pas ; il n'y a qu'un homme qui décide à lui seul, du destin de tout un peuple ? IL décide de placer des milliards de dollars sans l'avis du peuple qu'il tient à l'écart des plus importantes décisions, il n'informe pas le Parlement, qu'il ne considère pas comme organe représentatif du peuple, il n'informe pas les partis politique, et il décide en son âme et conscience de placer des milliards de dollars pour venir en aide à des banques Américaines (en crise ) et menacées de faillites, le Président use et abuse de ses fonctions pour agir en faveur des banques américaines comme le sauveur providentiel et par ce geste indécent, il plonge tout un peuple dans une situation inextricable, de misère, mettant en péril la vie et l'avenir de nos jeunes qui préfèrent mourir en mer que de subir la hogra généralisée et officialisée par le régime du Président)dictateur. Il se présente toujours comme le sauveur de voleurs, d'affairistes et de voyous qui ont ruiné nos richesses.

 


IL ne conviendrait pas de parler de réserves, avant de poser aux barons spécialistes des détournements des deniers publics, qu'ils nous expliquent les détournements des capitaux des banques algériennes à l'étranger. Ces banques n'existent plus, frappées de banqueroute et de faillites. ? Où sont passés les centaines de millions de dollars de l'ex banque Algéro-française (UM B), où sont passés les centaines de millions de la banque Algéro-tunisienne. ? Où sont passé les centaines de millions de la banque Algéro-suisse à Zurich, (les capitaux du trésor du F.L.N.) Où sont passés les centaines de millions de la banque Algéro-kowétienne au Luxembourg, Où sont passés les centaines de millions de la Paierie Générale à Paris. ? Où sont passés les dossiers des opérateurs économiques algériens auteurs de détournements de plus 26 milliards de dollars, suite à la révélation faite par l'Ancien Premier Ministre de Chadli Abdelhamid Brahimi ? En réalité, se ne sont pas 26 Milliards de dollars, mais plus de 60 milliards de dollars détournés par les corrupteurs et corrompus.(opérateurs spécialistes dans les malversations et les magouilles) Plus grave encore, les Milliards de dollars placés aux États-Unis, par le Président et ses ministre, ne constituent nullement un placement, mais d'un détournement des deniers publics. Cette opération s'est déroulée en catimini par les décideurs qui refusent de faire associer les députés et les présidents des Partis politiques, mais aussi le peuple qui a le droit de donner ses avis. Hélas ! Nous sommes en présence d'un régime dictatorial, qui ne respecte ni le peuple, ni le parlement, ni les sensibilités politiques et j'ajoute, que certaines banques européennes comme Dexia, ont largement assuré le financement des colonies juives dans le cadre de l'implantation de colons, dans les territoires occupes ? Selon certaines informations quelques banques américaines participent également aux financements des colonies juives dans les territoires occupés et il est fort possible, que l'Algérie participe indirectement au financement de ces implantations criminelles ignobles, avec les capitaux déposés dans les banques Américaines dirigées par les sionistes. ?

 


Il reste cependant, que les responsables, le Gouverneur de la Banque d'Algérie sous tutelle du F.M.I. et le Directeur Générale du Trésor Public, doivent nous expliquer, le montant exacte de ces placements sous forme de bons de trésor, et de nous indiquer , qui en est l'ordonnateur principal, quels sont les noms des banques américaines, et les conditions de ces bons négociés avec les responsables Américains. ? Soyez certains, qu'aucun responsable n'est capable de prendre l'initiative de fournir aux algériens la vérité sur les opérations qui se sont déroulées dans le plus grand secret de l'État et pas même le Président n'est pas disposé à nous informer sur ces placements suspects et assez préjudiciables pour notre économie.

 


En ce moment, les voleurs, les escrocs, les affairistes, les magouilleurs, les corrupteurs et les corrompus sont heureux de la protection du pouvoir, ils peuvent continuer à dilapider les deniers publics, ils continueront le gaspillage et les investissements à l'étranger et ils sont pratiquement certains qu'avec le locataire d'el-Mouradia, ils sont quasiment assurés, qu'ils peuvent compter sur cette mafia et qu'ils peuvent ruiner le pays en toute impunité. Pendant ce désastre indescriptible, les algériens malheureux, tiennent la comptabilité des milliards détournés par les Barons du régime et que l'opposition n'est pas capable de constituer un Gouvernement Provisoire à l'étranger pour dénoncer et juger cette mafia criminelle qui préfère affamer le peuple que de lui rendre sa souveraineté. Que Dieu nous préserve de cette mafia cruelle et sanguinaire.

 


L'Algérie n'a pas de réserve ni de pouvoir de récupérer les milliards de dollars transférés illégalement. Elle est sciemment dans l'impossibilité de restituer au peuple sa richesse détournée par les corrupteurs et corrompus, voleurs et malhonnêtes. La Présidence de la République bloque des milliers dossiers sur les coupables de corruption et le troisième mandat avec cette mascarade, constitue un serment solennel et un pari de ruiner l'Algérie de ses richesses et de rendre son peuple le plus misérable du monde, mais aussi de persécuter ceux qui oseraient dénoncer cette mafia criminelle. Je défie le Président de s'expliquer sur les détournements des milliards de dollars, au profit de Barons et de dignitaires du régime corrompu.

 

Posté le 27.04.2009 par abdoumenfloyd


Commenter cet article