Dimanche 28 septembre 7 28 /09 /Sep 08:11
 

L’ABOMINABLE MENACE DE RECOURS AU LICENCIEMENT ABUSIF QUI PESAIT DEPUIS JUIN 2008 SUR LE DOS DE CERTAIN TRAVAILLEURS DE LA DIRECTION REGIONALE DE SONATRACH / DIVISON PRODUCTION / HASSI MESSAOUD, VIENT D’ETRE MISE EN EXECUTION PAR UNE INNOMMABLE JUNTE DE MANAGERS SONATRACH INCOMPETENTS ET SANS FOI NI LOI.

 

On allait vous présenter l’explosif dossier sur les Œuvres sociales Sonatrach, mais suite à l’inattendue grave tournure des choses à Hassi Messaoud, nous vous présentons le fait de l’heure : le récit intégral d’une fatalité avec preuves (des documents formalisés par de tyranniques responsables sonatrach jouissant d’un uvant leurs bas niveaucit integral comme si vous y étiez bas niveau managérial dans cette société gérée dans la catastrophe depuis longtemps, consommant des milliards de dinars et d’euros pour rien mais seulement pour faire plaisirs à d’assoiffés types en mal de lieux luxueux (LES HOTELS ***** ETOILES + SERVICES + MISSION + OUA ELFAHAM YAFHAM…...)

 

LE DEBUT DE LA REVOLTE DES TRAVAILLEURS DE HASSI MESSAOUD

 

Au commencement  les travailleurs de sonatrach Division Production de Hassi Messaoud ont agis spontanément bien organisés et solidaires autour d’une plateforme de revendication contenant 08 points, portée par des délégués désignés par eux, dégagée par des assemblées générales et approuvée   par l’Union locale UGTA de Hassi Messaoud le 23/06/2008 qui l’avait déclarée légitime et l’avait transmise illico presto à ceux qui détiennent le pouvoir de décision à sonatrach (voir document ci-joint). Si fauteurs de trouble il y a, c’est bien l’union locale UGTA Hassi Messaoud qui en est, et non pas les travailleurs de SH DP HMD dont les 14 agents qui viennent d’être outrageusement licenciés.

 

Le document qui leur avait était délivré par l’instance syndicale régionale UGTA est une reconnaissance de facto de la dissolution de l’actuelle Section syndicale de SH DP HMD présidée par l’ex petit comptable d’IRARA alias CHIKH Rabah, un carriériste UGTA hors normes, promu en option turbo cadre de l’entreprise, qui fera tôt ou tard objet d’un écrit détaillé (bénéficiaire illégal de privilèges, frais de mission en faux et usage de faux, etc.) fera bientot rbo hors normes, devenu cadre de l'ieurresidée par le petit comptable alias CHIKH Rabah

 

 LE LICENCIEMENT ABUSIF DES TRAVAILLEURS DE SH DP HMD

 

En ce mois sacré de Ramadhan 2008 mois de piété et d’adoration de DIEU, une dangereuse junte de managers sonatrach composée de certains cadres supérieurs incompétents hissés à des postes de responsabilités sur la base d’affiliation parentale et amicale, vient d’agir de sang froid le 20/09/2008, en procédant au licenciement abusif de quatorze (14) agents de SH/DP/Hassi Messaoud (voir les quelques décisions ci-jointes) dont parmi eux des permanents et d’autres en voie de départ en retraite, une sévère et tyrannique mesure  qui va peut être s’étendre à d’autres agents d’après une source proche de la direction sonatrach.

 

Le monsieur BENAMOR bachir directeur régional de SH DP HMD en concertation avec d’autres parties impliquées directement ou indirectement dans ce conflit collectif à sonatrach, reprochait arbitrairement aux travailleurs qu’il a licenciés les fautes suivantes :

 

1) Perturbation du climat social

 

Il y a là une erreur d’accusation, car le grand perturbateur du climat social au sein de l’entreprise est bien le Syndicat national sonatrach que le sieur BENAMOR couvre admirablement parce qu’il veut un syndicat inoffensif et d’intérêts à Hassi Messaoud, il ne sait même pas que les travailleurs de SH DP HMD n’ont pas encore de délégués désignés dans ce  syndicat national comique depuis 2007, en tant que directeur il ne devait même pas se réunir avec ce syndicat fantôme qui ne représente pas lesdits travailleurs.

 

En plus le tyrannique syndicat national n’a pas encore son PV d’installation depuis juin 2007 date de son illégal renouvellement, il active avec un conseil national hors la loi composé de 69 membres au lieu de 45 membres comme le stipule le règlement intérieur de l’UGTA dans son article 123. Pourquoi sonatrach laisse faire cet état de fait et le directeur régional ne dénonce pas la chose pour le bien de son collectif ??? Qui paye les frais des prises en charges de fonctionnement du fontomatique syndicat national sonatrach ??? KHEIRA peut être…. !!!

 

2) Organisation sur les lieux de travail de rassemblements illégaux

 

Pour ce point la plate forme de revendication des travailleurs de SH DP HMD approuvée conjointement par les délégués désignés par les travailleurs pour gérer le conflit et le Secrétaire général de l’union locale UGTA HMD est une situation qui exige normalement du sieur BENAMOR que soit donné aux dits délégués les salles de réunions prévues à cette effet, pour se réunir entre eux car reconnus représentatifs par l’union locale UGTA.  Pourquoi ce dernierentre eux.  Pourquoi MrOUDd' les travailleurs continu à soutenir un conseil syndical décrié par les travailleurs de DP HMD ???

 

3) Perturbation de réunion organisée par l’employeur et le partenaire social

 

Pour cette idée là si c’était en Europe, le directeur BENAMOR et ses compères sont à licencier sur le champ pour incompétence et non maîtrise de la législation parce que l’employeur n’organise pas et ne préside pas des AG avec les travailleurs (Assemblées générales des travailleurs) car ce type de réunion est une prérogative d’un Conseil syndical.

 

L’employeur communique avec ses travailleurs à travers les organes de participation au sein de l’organisme employeur (délégués du personnel et comité de participation syndical élu démocratiquementSH DP HMD ne sont pas representés par le syndicat qu' la loi 90-11 ent que sonatrach ne possède pas depuis la promulgation en 1990 de la loi 90-11 relative aux relations de travail)

 

4) Atteinte à l'autorité de la hiérarchie

 

Pour ce point vaudrait mieux ne pas entrer dans les détails,  la hiérarchie dont il parle est la présence du Directeur de la Sonatrach Division Production lors des deux AG des travailleurs tenues le 09 et 10/09/2008 dans les bases IRARA et 24 Février à HMD  comportement que les travailleurs ont dénoncé par un boycott de sa réunion en tant que président de séance, il été accompagné du DRH / Activité Amont le sieur HEUGHOUG younes et du directeur régional SH DP HMD, mais la fatalité c’est que le partenaire social (syndicat national sonatrach) était présent en tant que figurant, une première en Algérie qui s’appelle l’archaïsme à la perfection. r BENAMOR ne dénonce pas cela ?ravers les organes de participation légaux que Sonatrach ne possede pas depuis la

 

Cette partie de la junte de managers sonatrach en folie est en manque considérable de maîtrise dans l’application de l’élémentaire prévu par la loi et les dispositions conventionnelles et réglementaires en vigueur dans la Gestion des Ressources Humaines et le dialogue social constructif avec les travailleurs (car il n’existe pas de syndicat légitime à sonatrach mais un syndicat maison de figurants qui est sous la menace perpétuelle de l’entreprise de peur qu’elle lui fait sortir les sulfureux dossiers de logements, de dilapidation des deniers publics, etc.),  n’a pas trouvé mieux pour faire taire les travailleurs qui revendiquent depuis juin 2008  leurs droits les plus légitimes relatifs aux salaires, indemnités, primes, cotisation de l’IZCV pour la retraite, etc., que de les terroriser pour les faire taire et les menacer dans leurs postes de travail, le gagne pain de leurs enfants, en recourant  contre eux au licenciement répressif et abusif, condamnable.

Par sonatrach
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés