Nouveau contrat d’exploration pour Sonatrach en Libye

Publié le par sonatrach

Le consortium composé de Sonatrach et de deux compagnies indiennes Oil India LTD et India Oil Corp, et la société libyenne  (NOC), a procédé hier à Tripoli à la signature d’un contrat de partage de production (EPSA IV) portant sur un bloc situé dans le bassin de Ghadamès, près de la frontière algéro - libyenne.

 

Ce contrat, portant sur les blocs 95/96, a été remporté par la Sonatrach en consortium avec ces deux entreprises indiennes à l’issue du 4e  appel d’offre lancé par la compagnie libyenne en décembre dernier.

 

Au terme de ce contrat le consortium Sonatrach-OIL-IOC s’engage à réaliser 2 000 km de sismique 2D, 2 600 km2 de sismique 3D ainsi que le forage de huit puits d’exploration sur une période de cinq années sur ce bloc qui s’étend  sur une superficie de 6 934 km. Ce contrat, signé hier, constitue le second de Sonatrach en Libye. En effet, Sonatrach opère déjà dans ce pays dans le bloc 065 situé dans le même bassin et qu’elle avait remporté en 2005.

 

Pour rappel, ce dernier avait été son premier contrat d’exploration hors de l’Algérie.  D’une superficie de 4.374 km2, ce bloc 065 est doté de “ressources  récupérables” d’une centaine de millions de barils et dont les “engagements minimaux” de Sonatrach pour l’exploration de ce bloc pour un investissement  de 13 millions de dollars en 5 ans, portent sur “le forage de deux puits d’exploration  et la réalisation de 1.000 km de sismique”. Le contrat a été signé en présence du ministre de l’Energie et des Mines,   M. Chakib Khelil, qui effectue une visite en Libye à la tête d’une importante délégation,  à l’invitation du ministre libyen, M. Choukri Ghanem, secrétaire du comité populaire  de la société pétrolière (NOC).

 

Selon le communiqué du ministère de l’Energie et des Mines, publié la veille de cette visite, les entretiens entre les deux délégations porteront “sur le développement et le renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine énergétique”. Il faut dire que la présence de Sipex en tant qu’opérateur dans ce nouveau bloc renforce la position de Sonatrach à l’international.

 
Dans sa stratégie de développement à l’international, Sonatrach s’est fixée comme objectif d’être présente dans les pays voisins comme le Niger, la Libye, le Mali pour explorer et exploiter les champs pétroliers. Les bassins pétroliers de ces pays étant souvent une continuité de bassins pétroliers algériens. Sonatrach souhaite également utiliser son réseau de gazoducs et d’oléoducs pour transporter le pétrole et le gaz de ces pays.

 

Depuis la levée de l’embargo qui lui était imposé jusqu’en 1999, la Libye aspire à la revitalisation du secteur de l’énergie dans le cadre d’un plan stratégique de libéralisation de son économie et la promotion du processus de développement.

 

 Cette stratégie de libéralisation  de l’économie libyenne ouvre ainsi des perspectives de coopération que compte saisir Sonatrach dans le cadre d’un partenariat bénéfique pour les deux parties.

 
Yacine B.

 

Commenter cet article