Signature du contrat de réalisation du nouveau train GNL à Arzew en Algérie avec le consortium Snamp^rojetti (Italie) Chyodal (Japan).

Publié le par sonatrach

Sonatrach a procédé le samedi 12 juillet 2008, au siège de la Direction Générale, en présence de Monsieur Chakib Khelil, Ministre de l’Energie et des Mines, à l’ouverture publique des offres commerciales relatives à la réalisation d’un train GNL (GL3Z) à Arzew.

Après ouverture et examen des plis des trois soumissionnaires selon l’ordre de dépôts des offres, la commission a classé les trois soumissionnaires selon le coût EPC de GNL à la tonne.


1er : Petrofac avec : 55 000 DA le coût EPC de GNL à la tonne.

2ème : Consortium Snamprojetti (Italie) Chyoda(Japan) : 61 000 DA le coût EPC de GNL à la tonne.

3ème : Technip (France) avec : 75 000 DA le coût EPC de GNL à la tonne.


La capacité de production de GNL exigée par Sonatrach étant de 4,3 millions de tonnes/an, un délai de 10 jours était accordé à Petrofac afin de fournir toutes les garanties pour l’atteinte de cette production (4.3 millions de tonnes/an), avec un prix n’excédant pas le prix de 55. 000 DA le coût EPC de GNL à la tonne. Si cette garantie n’est pas assurée, le marché sera attribué au deuxième classé.

 

Après 10 jours, face à l’incapacité de Petrofac, le contrat a été attribué au deuxième du classement.


Financé à 100% par Sonatrach, le nouveau train GNL aura une capacité de production de plus de quatre (04) millions de tonnes de GNL/ an et sera réalisé dans un délai maximal de 50 mois.


La concrétisation de ce projet consiste en la réalisation en mode EPC avec un contrat à prix fixe, forfaitaire ferme et non révisable, d’un train GNL extensible à un 2ème train et d’une jetée avec brise lames dans la zone industrielle d’Arzew-site ex GNL3.


Ce train de GNL sera alimenté par le gaz naturel provenant des champs de Gassi Touil et de Rhourd Nouss.


La construction de ce train de GNL par voie sèche sera accompagnée par celle de moyens de stockage des produits finis constitués de :

 

-          Deux bacs de stockage de GNL, de type à intégrité totale (Full Containment), d’une capacité de 160 000 m3 chacun.

-          Un bac de stockage de Propane d’une capacité de 56 000 m3.

-          Un bac de stockage de Butane d’une capacité de 12 000 m3.

-          Une sphère de stockage de Gazoline d’une capacité de 1800 m3.

 

Ce projet d’envergure s’inscrit en droite ligne dans la continuité du vaste programme ambitieux de développement du GNL et dans le sillage de la stratégie de commercialisation de gaz définie par Sonatrach visant l’exportation de 85 milliards de m3/an de gaz à l’horizon 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

abdou 20/02/2012 22:27

ss